A Montpellier, les transports deviennent gratuits le week-end

C'était une promesse de Michaël Delafosse, le nouveau maire socialiste, élu en juin dernier.

Des tramways devant la gare St Roch de Montpellier (Hérault), le 24 juillet 2020.
Des tramways devant la gare St Roch de Montpellier (Hérault), le 24 juillet 2020. (NICOLAS GUYONNET / HANS LUCAS / AFP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Promesse tenue. Engagement phare de la campagne municipale du socialiste Michaël Delafosse, la gratuité des transports publics pour les habitants de la métropole de Montpellier sera mise en place le week-end à partir de samedi à bord des bus et tramways du réseau métropolitain.

"Avec l'engagement pour la gratuité des transports, Montpellier porte une grande ambition écologique et sociale ; c'est la première métropole de France à la mettre en œuvre", souligne le maire et président de la métropole de Montpellier. 

Michaël Delafosse a été élu en juin dernier sur fond d'abstention record avec 47,2% des voix à la tête d'une liste PS-PCF-EELV après de multiples déchirements au sein du mouvement écologiste.

Améliorer la qualité de l'air

A Montpellier, dont la métropole est peuplée de plus de 470 000 habitants, souligne l'équipe municipale, 40% des émissions de CO2 proviennent des transports, dont l'automobile, et selon le diagnostic établi par le Plan climat 2013-2018 de l'agglomération, Montpellier émet 1,7 tonne équivalent CO2 par habitant contre 1,6 à Grenoble et 1,3 à Nantes.

Cette pollution entraîne une forte dégradation de l'air dont toutes les études démontrent qu'elle est source de maladies, insiste la majorité. La gratuité incitera les automobilistes à emprunter des transports en commun, partiellement ou en totalité, en déposant par exemple sa voiture dans un parking relais, espère la municipalité.