En appel aux USA : non, les chimpanzés ne sont pas des personnes

Une cour d'appel new-yorkaise a estimé ce jeudi que les chimpanzés n'étaient pas des "personnes légales" bénéficiant des mêmes droits fondamentaux que les humains.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

 "Un chimpanzé n'est pas une personne qui peut bénéficier des droits et des protections garantis par l'habeas corpus". C'est ce qu'ont décidé des juges de la ville d'Albany, la capitale de l'Etat de New York.  "Contrairement aux êtres humains, les chimpanzés n'ont aucun devoir, ne sont soumis à aucune responsabilité sociale et ne peuvent être tenus légalement pour responsables de leurs actes" ont expliqué ces magistrats américains qui se prononçait précisément sur le cas du chimpanzé Tommy. Ils ne peuvent donc pas prétendre aux mêmes droits que les humains.

A LIRE AUSSI ►►► En appel aux USA : le chimpanzé Tommy est-il une personne?

Ces juges avaient été saisis par l'association "Nonhuman Rights Project" qui demandait que quatre chimpanzés, actuellement en captivité dans l'Etat de New York, puissent rejoindre un sanctuaire pour y vivre librement jusqu'à la fin de leurs jours.  Selon cette association, "la cour a ignoré le fait que la loi est censée évoluer à la lumière des découvertes scientifiques, des nouvelles expériences et de l'évolution de la conception du bien et du mal."