Elections au Zimbabwe : le parti de Mugabe revendique la victoire

Dire que c'est une surprise serait mentir... Robert Mugabe, 89 ans, est au pouvoir depuis l'indépendance du pays, en 1980, et n'a jamais manifesté son désir de s'en aller. Son parti, la Zanu-PF, dit avoir remporté le scrutin d'hier : "Nous avons enterré le MDC" - le parti de Morgan Tsvangirai, l'opposant historique.

(Siphiwe Sibeko Reuters)

Officiellement, il n'y a aucun résultat encore. 6,4 millions d'électeurs zimbabwéens étaient appelés aux urnes mercredi, pour désigner leur président. La police a même menacé de poursuites tous ceux qui s'aviseraient de divulguer, avant la commission électorale, des résultats préliminaires...

Ce qui n'a pas empêché "une source haut placée" du parti présidentiel, la Zanu-PF - Union nationale africaine du Zimbabwe-Front patriotique -, de crier victoire ce jeudi matin. "Nous avons remporté cette élection. Nous avons enterré le MDC. Nous n'avons jamais eu de doute sur notre victoire" , dit cette source anonyme. Cette victoire "concerne tout, les élections présidentielle, législatives et municipales" .

Deux millions de morts sur les listes électorales

Le MDC, c'est le Mouvement pour le changement démocratique de l'opposant historique, Morgan Tsvangirai. Qui a déjà dénoncé des fraudes monumentales, avant même la fermeture des bureaux. Le MDC a notamment relevé des irrégularités dans la composition des listes électorales : deux millions de morts y figurent, et deux autres millions, vivants, n'ont pas pu s'y inscire...

Tout ce dont la Commission électorale a fait état, c'est d'une "forte participation" . Quant au chef de la mission d'observateurs de l'Union africaine, il parlait mercredi d'un scrutin "pacifique, ordonné, libre et honnête" . D'autres observateurs parlent jeudi d'une élection à la crédibilité "sérieusement compromise" .

Au pouvoir depuis 33 ans

Robert Mugabe, 89 ans, est au pouvoir depuis l'indépendance du pays, en 1980. Si les précédents scrutins ont été marqués par des violences et des tricheries, il a promis que celui-ci serait juste. Et qu'il se retirera s'il perd.

Lors de la dernière présidentielle, Tsvangirai avait pris l'avantage, avec 47% des voix aux premier tour contre 43% à Mugabe. L'entre-deux tours s'était soldé par 200 morts. Pour éviter une guerre civile, Tsvangirai s'était retiré. Mais un an après, il était devenu Premier ministre, sour la pression des pays voisins. Ces quatre années de gouvernement d'union nationale ont permis à l'économie du pays de se relever un tout petit peu.

Les résultats officiels de la présidentielle ne sont pas attendus avant lundi prochain. Si un deuxième tour doit se tenir, ce sera le 11 septembre.