Cet article date de plus de dix ans.

Egypte : un reporter en grève de la faim depuis 112 jours

Abdallah ElShamy, journaliste pour Al-Jazeera, a été arrêté en août dernier. Détenu depuis neuf mois en Egypte, il est aujourd’hui dans un état critique après 112 jours de grève de la faim. Dans une vidéo, il dit tenir les autorités pour responsable en cas de grave dégradation de sa santé.
Article rédigé par Leila Marchand
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (© Reuters/Sharif Karim - Au Liban, des manifestants brandissent des pancartes pour la libération des journalistes d'Al-Jazeera détenus en Egypte)

"Je suis détenu depuis 266 jours sans qu’aucune charge ne soit retenue contre moi et sans avoir commis aucun crime".

Dans sa vidéo, le reporter apparaît, vêtu de la tenue blanche des prisonniers, cernes noires et visage blafard. Mais sa voix ne tremble pas. Abdallah ElShamy  a été arrêté le 14 août dernier, alors qu’il couvrait pour Al-Jazeera la dispersion sanglante d’un sitting de partisans de Mohamed Morsi, le président islamiste destitué. Depuis, il est toujours en attente d’une date de procès.

 "Mon client paye pour avoir travaillé pour une chaîne hostile au régime en place", affirme son avocat. Le journaliste est accusé d’appartenance au groupe "terroriste" des Frères musulmans de Morsi et de diffusion de fausses nouvelles.

 

Pour protester contre son maintien en détention, il a entamé en janvier une grève de la faim. Soit plus de 110 jours sans se nourrir. "Je n’ai reçu aucun traitement médical en prison et si quoi que ce soit devait m’arriver, si ma santé lâchait ou si ma sécurité était mise en danger, j’en tiens le régime égyptien pour responsable », prévient le journaliste sur ces images, visiblement tournées en cellule, et diffusées par la chaîne qatarie.

Sa santé se dégrade à vue d’œil, d’après sa famille, qui dit craindre pour sa vie. Et, suite à la diffusion de sa vidéo, le reporter a été transféré. Il est désormais à l’isolement, dans l’endroit le plus sécurisé de sa prison.

 

Les relations entre Egypte et Qatar très tendues

Abdallah ElShamy  n’est pas le seul journaliste d’Al-Jazeera détenu en Egypte. Le procès de trois journalistes de l’antenne anglophone d’Al-Jazeera, qui a déclenché un tollé international, reprenait ce jeudi. Eux aussi sont accusés de soutenir les islamistes.

Les relations entre l’Egypte et le Qatar sont très tendues depuis la destitution de Mohamed Morsi. Le Caire accuse Doha d’avoir soutenu les Frères musulmans, en particulier via Al Jazeera, tandis que Doha dénonce la répression des pro-Morsi -1.400 morts, 15.000 arrestations selon des ONG. L'antenne égyptienne de la chaîne qatarie a depuis été fermée.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.