Cet article date de plus de huit ans.

Egypte : le chef des Frères musulmans arrêté, un nouveau nommé

Mohamed Badie, le chef de la confrérie a été arrêté dans la nuit de lundi à mardi. Il a été placé en détention provisoire pour une durée de 15 jours pour "incitation au meurtre" de manifestants. Deux autres cadres des Frères musulmans ont également été interpellés. Les Frères musulmans ont annoncé dans la matinée avoir nommé un chef par intérim.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Amr Dalsh Reuters)

Le guide suprême des Frères
musulmans est actuellement retenu par les forces de l'ordre égyptienne. Mohamed Badie, 70
ans, a été arrêté dans la nuit de lundi à mardi, alors que 25 policiers et 37 détenus islamistes ont été tués lundi au nord de l'Egypte.

Le chef de la confrérie, élu à
ce poste en janvier 2010, a été capturé dans un appartement près de la place
Rabaa al-Adawiya. Sur cette place, 280 partisans du président déchu Mohamed
Morsi, ont été tués lors des opérations de police de la semaine dernière.

Poursuivis pour "incitation au meurtre"

La justice avait ordonné l'arrestation du leader dès le 10 juillet, une
semaine après la destitution de Mohamed Morsi. Il a été placé en détention provisoire pour une durée de 15 jours pour "incitation au meurtre" de manifestants. Deux autres hauts dirigeants du mouvement ont
également été interpellés. Tous les trois comparaîtront dimanche. Ils sont poursuivis après que huit manifestants ont été tués alors qu'ils tentaient d'attaquer le siège de la puissante confrérie au Caire le 30 juin.

Dans la matinée, les Frères musulmans ont annoncé avoir nommé un chef par intérim : Mahmoud Ezzat, l'un des adjoints de Mohamed Badie, actuellement en fuite. "Il assumera les fonctions de guide suprême sur une base temporaire après que les forces du coup d'État sanglant ont arrêté ", indique la confrérie sur son site Internet.

Depuis six jours, l'évacuation
par la force des pro-Morsi, installés en sit-in, et les manifestations qui ont
suivi ont fait près de 900 morts. Le fils de Mohamed Badie a été tué lors du "vendredi
de la colère"
. Une répression condamnée par la communauté
internationale. Les Etats-Unis ont lancé un appel à la réconciliation et disent continuer à examiner l'aide qu'ils fournissent à l'Egypte tout en reconnaissant
que leur capacité d'influence est "limitée ".

L'Union européenne a
quant à elle déclaré qu'elle allait "réviser la nature de ses relations
avec l'Egypte
"
. Les ministres des Affaires étrangères de l'UE se
réunissent exceptionnellement mercredi à Bruxelles pour en parler.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.