Cet article date de plus de neuf ans.

Edouard Limonov privé de présidentielle en Russie

Signe que le régime Poutine verrouille plus que jamais l'élection présidentielle, la commission électorale russe a invalidé ce matin la candidature de l'écrivain et opposant Limonov.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Vladimir Astapkovich AFP/Ria Novosti)

Edouard Limonov, à la tête de son petit parti "l'Autre Russie", ne semble pas surpris : "Il n'y avait rien d'autre à attendre d'un Etat policier ", déclare-t-il à la correspondante de France Info à Moscou Ilana Morryoussef. L'écrivain controversé avait annoncé son intention de se présenter à la présidentielle de Mars 2012 en Russie en novembre dernier. Il avait même pour cela renoncé à la nationalité française qu'il avait acquise en exil à Paris dans les années 1980. 

Interdit, parce qu'investi dans un bus

Mais le pouvoir russe, ébranlé par les manifestations de ces derniers jours, ne l'entend manifestement pas ainsi. Déjà la semaine dernière, ses partisans qui devaient se réunir pour l'investir officiellement, se sont vus refuser l'accès à leur hôtel par des policiers, et ont dû procéder à son investiture dans un bus. Or c'est précisément -et absurdement- la raison qu'a invoquée la commission centrale électorale pour rejeter sa candidature. 

Limonov, dont l'écrivain Emmanuel Carrère a dressé le sulfureux portrait, fait figure d'épine dans le pied du pouvoir, avec ses troubles affiliations politiques. Après avoir fondé en URSS en 1991, un parti national-bolchévique, ultra-nationaliste et néo-stalinein, il s'est récemment rapproché de l'opposition libérale au régime et a été interpellé plusieurs fois. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.