Cet article date de plus de dix ans.

Deux militaires français ont été tués et un autre a été grièvement blessé dans deux accidents distincts vendredi

Ces décès portent officiellement à 61 le nombre de militaires français morts en Afghanistan depuis 2001.Le premier accident s'est produit vendredi en fin de journée. Un hélicoptère Gazelle s'est écrasé à une vingtaine de kilomètres de Bagram "dans des conditions météorologiques très difficiles", selon le communiqué du ministère de la Défense.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Militaires français dans la province de Wardak en Afghanistan le 17 décembre 2008 (photo d'archives) (AFP - Joël Saget)

Ces décès portent officiellement à 61 le nombre de militaires français morts en Afghanistan depuis 2001.

Le premier accident s'est produit vendredi en fin de journée. Un hélicoptère Gazelle s'est écrasé à une vingtaine de kilomètres de Bagram "dans des conditions météorologiques très difficiles", selon le communiqué du ministère de la Défense.

Le chef de bord, un lieutenant du 3e régiment d'hélicoptères de combat d'Etain, a été "mortellement blessé", et le pilote a été "gravement blessé", selon la même source.

Les deux militaires blessés dans l'accident ont été récupérés par une équipe de secours et héliportés vers l'hôpital militaire américain de Bagram où le chef de bord est décédé des suites de ses blessures, rapporte le site du ministère de la Défense.

Par ailleurs, le même jour, "un caporal du 35ème régiment d'infanterie de Belfort, embarqué à bord d'un véhicule blindé et en retour de mission vers la base de Tagab, s'est mortellement blessé avec son arme", selon le même communiqué.

Ce militaire a été immédiatement évacué vers l'hôpital militaire de Kaboul où il est décédé des suites de ses blessures dans la nuit. Une enquête a été confiée à la prévôté pour déterminer les circonstances de l'accident.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.