Cet article date de plus de sept ans.

Deux employés de l'ONU, français et britannique, tués en Somalie

Deux employés de l'ONU ont été abattus lundi matin à l'aéroport de Galkayo, dans le centre de la Somalie, alors qu'ils venaient de débarquer. Le tireur, probablement en uniforme de la police, a été arrêté. Les victimes appartenaient au service de lutte contre la drogue et le crime (UNODC). Dans un communiqué, l'Elysée a condamné "le lâche assassinat".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (IDÉ)

L'attaque contre les deux salariés de Nations-Unies s'est
déroulée à l'intérieur de l'aéroport de Galkayo, alors qu'ils venaient de
débarquer. Un porte-parole du Foreign Office a confirmé la
nationalité britannique de l'une des victimes. La nationalité française du
second employé de l'ONU a été précisée par une source somalienne.  

Dans un communiqué publié en fin de journée, François Hollande a présenté ses condoléances à la famille de la victime française et aux autorités britanniques, tout en condamnant "le lâche assassinat". L'Elysée souligne que les deux hommes "agissaient au nom de la communauté internationale pour la paix".

La France "se tient aux côtés des autorités somaliennes dans la lutte contre le terrorisme", appuye le communiqué.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.