Cet article date de plus de dix ans.

Deux chômeurs se sont immolés par le feu en Algérie pour protester contre les mauvaises conditions de vie

Un chômeur de 37 ans s'est immolé jeudi, selon le quotidien algérien El Khabar de dimanche et la radio publique. Il se trouve depuis dans le service de réanimation selon l'AFP citant une source hospitalière.Les sites Tout sur l'Algérie et Algérie-Focus, le donnaient pour mort, mais une source hospitalière le disait dans "un état critique" lundi.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des émeutes contre le chômage et la forte augmentation des prix se sont produites dans plusieurs villes algériennes

Un chômeur de 37 ans s'est immolé jeudi, selon le quotidien algérien El Khabar de dimanche et la radio publique. Il se trouve depuis dans le service de réanimation selon l'AFP citant une source hospitalière.

Les sites Tout sur l'Algérie et Algérie-Focus, le donnaient pour mort, mais une source hospitalière le disait dans "un état critique" lundi.

L'incident a eu lieu dans la ville de Tebessa, à 700 km à l'est d'Alger, près de la frontière tunisienne.

Mohsen Bouterfif faisait partie d'un groupe d'une vingtaine de jeunes rassemblés devant la mairie pour protester contre le refus du maire de les recevoir. Ils demandaient des emplois et un logement. La victime, père d'une fillette, à la recherche d'un toit et d'un travail, entendait par ce geste désespéré "dénoncer l'attitude de mépris affichée à son égard par les élus de cette commune".

Le président de l'Assemblée populaire communale (APC, Assemblée Populaire Communale, mairie) a été relevé de ses fonctions par le wali (préfet) de Tebessa qui s'est rendu dans la journée de samedi sur les lieux.

Selon le site du journal El Watan, un autre jeune homme s'est immolé vendredi soir en plein centre-ville de Jijel (300 km à l'est d'Alger). Sous le choc, les passants se sont accourus pour le secourir.

Transféré à l'hôpital de Jijel, le jeune homme a été admis au service de réanimation et demeure sous surveillance médicale. Souffrant de brûlures au troisième degré, il semble hors de danger, selon des sources locales.

Emeutes dans plusieurs villes
Des émeutes contre le chômage et la forte augmentation des prix des produits alimentaires se sont produites dans plusieurs villes algériennes, y compris Alger. Deux personnes ont été tuées et des centaines d'autres ont été blessées au cours de ces émeutes, ont indiqué des responsables. Le gouvernement a réagi en réduisant les prix du sucre et de l'huile.

En Tunisie voisine, la révolte qui a contraint à la fuite le président Zine al-Abidine Ben Ali a eu pour point de départ la tentative de suicide par le feu, le 17 décembre à Sidi Bouzid, d'un chômeur de 26 ans, Mohamed Bouazizi. Il est décédé le 4 janvier.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.