Des laitues plantées dans l’espace au menu des astronautes de l’ISS

Pour la première fois, les astronautes de l’International Space Station vont goûter aujourd'hui à de la salade ayant poussé dans la station même.

(Les astronautes s'apprêtent à récolter et manger l'une des laitues plantées dans l'ISS © NASA)

De la laitue romaine rouge pour les membres de l’expédition 44 de l’ISS : un repas à première vue loin d’être exceptionnel, mais qui suscite pourtant l’impatience de la NASA. Pour cause, ces feuilles de salade seront les premières à être consommées après avoir poussé au sein de la station spatiale. Certains membres de l'équipe attendent visiblement ce moment avec impatience.

La graine, qui était à bord de l’ISS depuis quinze mois, a été plantée le 8 juillet dernier par l’astronaute Scott Kelly, et aura donc poussé durant 33 jours avant d’être récoltée. Les feuilles seront lavées avec des lingettes à base d’acide citrique avant d’être consommées.

Une croissance grâce à des diodes électro-luminescentes

La moitié de la récolte sera mangée par les astronautes, tandis que l’autre sera congelée jusqu’à revenir sur Terre pour des analyses scientifiques. Les plantes parviennent à pousser grâce à un panneau de diodes électro-luminescentes.

Celles-ci émettent une couleur rouge, bleue et verte, afin de fournir la luminosité suffisante aux plantes : “Les longueurs d’ondes rouges et bleues sont le minimum requis pour que pousse correctement une plante" , déclare Ray Wheeler, chercheur de la NASA. “Ce sont probablement les plus efficaces en termes de conversion de l’énergie électrique.”

Les lumières vertes ne servent quant à elles qu’à transmettre cette couleur aux plantes, et leur donner ainsi un aspect connu.

Une avancée dans le voyage vers Mars?

Cela fait plus d’un an que des graines de salade et de zinnias poussent dans l’ISS. Après plusieurs analyses micro-biologiques concluantes sur les premiers plants, l’équipe a été autorisée à consommer à partir d’aujourd’hui une part des récoltes.

Au-delà d’une simple expérimentation gustative, avoir la capacité de faire pousser sa propre nourriture est pour les astronautes un enjeu majeur : cela pourrait avoir un impact sur leur santé aussi bien physique que psychologique.

“Avoir de la nourriture fraiche disponible dans l’espace pourrait avoir un impact positif sur l’humeur des gens et offrir une certaine protection contre des radiations dans l’espace” , selon Gioia Massa, scientifique de la NASA travaillant sur le programme.

Jules Grandsire, du Centre des astronautes européens, confirme les bienfaits de légumes frais par rapport à la nourriture habituellement emportée par les astronautes durant leurs missions.

"La nourriture fraiche, c'est un soutien psychologique important" - Jules Grandsire, du Centre européen des astronautes
--'--
--'--

 La possibilité d’avoir davantage de nourriture à disposition, en la faisant pousser dans l’espace, pourrait surtout être un progrès majeur dans la perspective d’un voyage sur Mars.