Cet article date de plus de dix ans.

Des dizaines de milliers de Palestiniens ont défilé mardi à Gaza pour la "fin des divisions" entre Autorité et Hamas

A Gaza, des dizaines de milliers de manifestants ont participé au rassemblement organisé via Facebook et Twitter, convergeant sur la principale place de Gaza, selon le ministère de l'Intérieur du Hamas. Des défilés ont eu lieu aussi dans les Territoires.Cette mobilisation a incité les chefs des deux camps à exprimer leur soutien à la mobilisation.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Manifestation à Gaza pour l'unité des Palestiniens (AFP/MOHAMMED ABED)

A Gaza, des dizaines de milliers de manifestants ont participé au rassemblement organisé via Facebook et Twitter, convergeant sur la principale place de Gaza, selon le ministère de l'Intérieur du Hamas. Des défilés ont eu lieu aussi dans les Territoires.

Cette mobilisation a incité les chefs des deux camps à exprimer leur soutien à la mobilisation.

En Cisjordanie, administrée par l'Autorité palestinienne, des milliers de personnes ont défilé également, dont 3000 sur la place centrale de Ramallah, siège de l'Autorité, 2000 à Naplouse (nord), et autant à Hébron (sud), selon des journalistes de l'AFP.

De nombreux responsables de l'ensemble des mouvements palestiniens étaient présents dans les cortèges, aussi bien à Gaza qu'en Cisjordanie.

En réaction à ces manifestations, le président palestinien Mahmoud Abbas a approuvé "la revendication des manifestants en Cisjordanie et dans la bande de Gaza qui appellent à la fin de la division, en tenant des élections présidentielle, législatives et au Conseil national dès que possible".

Peu après, le chef du gouvernement Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh, a appelé le président Abou Mazen (alias Mahmoud Abbas, ndlr) et le Fatah à une "réunion immédiate ici dans la bande de Gaza ou dans n'importe quel endroit dont nous conviendrons, pour entamer un dialogue national global direct en vue de parvenir à la réconciliation", dans une déclaration télévisée.

Des tensions et quelques incidents
Dans les rues de Gaza, malgré les consignes unitaires, qui proscrivaient tout autre emblème que le drapeau palestinien, quelques échauffourées se sont produites entre partisans des différents mouvements rivaux. Hassan, qui n'a voulu donner que son prénom, a affirmé à l'AFP que de jeunes hommes, "peut-être des éléments des services de sécurité en civil, ont empêché des participants de brandir la bannière jeune du Fatah", le parti de Mahmoud Abbas.

Des milliers de sympathisants du Hamas se sont regroupés de leur côté, portant des T-shirts avec le slogan et le nom du mouvement, ainsi que des drapeaux verts. Des altercations ont éclaté, avec des jets de pierres qui ont fait trois blessés, selon des témoins.

Plusieurs milliers de manifestants ont quitté la place pour former un cortège distinct afin de protester contre la "récupération" de la mobilisation, selon un journaliste de l'AFP. "Ni le Hamas ni le Fatah ne tiennent à mettre fin à la division, chacun poursuit ses propres intérêts et le peuple va continuer à se mobiliser", a estimé Fawzane al-Chawa, employé de l'Université Al-Azhar.

Ces dernières semaines, des milliers de jeunes Palestiniens se sont regroupés sur Facebook et Twitter pour débattre et lancer des appels au "changement" et à l'unité des factions palestiniennes. Un seul slogan: "La fin de la division".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.