Des Afghans ont manifesté mercredi contre les forces de l'Otan qui ont tué un policier ayant tiré contre les soldats.

Le policier renégat a été abattu par les troupes étrangères après avoir retourné son arme contre elles durant un exercice de tir organisé dans l'enceinte d'une base sous commandement espagnol, blessant trois soldats.Un millier d'habitants de Kalay-e Naw (nord-ouest) ont ensuite tenté d'entrer de force dans le complexe en signe de protestation.

Soldats de l\'Otan en Afghanistan
Soldats de l'Otan en Afghanistan (AFP/SHAH MARAI)

Le policier renégat a été abattu par les troupes étrangères après avoir retourné son arme contre elles durant un exercice de tir organisé dans l'enceinte d'une base sous commandement espagnol, blessant trois soldats.

Un millier d'habitants de Kalay-e Naw (nord-ouest) ont ensuite tenté d'entrer de force dans le complexe en signe de protestation.

Des habitants avaient parlé auparavant de plusieurs milliers de manifestants et rapporté que certains d'entre eux avaient mis le feu à une partie de la base.

Un manifestant a affirmé que les troupes étrangères avaient répliqué par des tirs et fait des victimes.

Les troupes sous commandement de l'Otan ont accru leurs efforts pour former et entraîner la police et l'armée afghane afin qu'elles puissent à terme assurer la sécurité du pays, dans le cadre du retrait progressif des troupes américaines.

La coopération entre les forces afghanes et étrangères a en outre été marquée par plusieurs incidents impliquant des soldats ou policiers renégats qui se sont retournés contre leurs formateurs.

Le mois dernier, un soldat afghan a tué trois Britanniques. L'année dernière, cinq militaires britanniques avaient déjà été victimes d'un incident de ce type et les autorités de Kaboul avaient alors annoncé un renforcement des procédures d'enquête sur la personnalité et l'identité des nouveaux engagés.