Cet article date de plus de cinq ans.

Défilé de la victoire à Moscou : les Occidentaux boycottent les festivités

En Russie, la fin de la Seconde Guerre mondiale est commémorée le 9 mai. Il s’agit en fait de la fin de ce que les Russes appellent la Grande Guerre patriotique. Une vingtaine de chefs d'Etat et de gouvernement assisteront ce samedi au défilé militaire de la victoire de l'Armée rouge sur l'Allemagne, place Rouge, à Moscou. Mais très peu d'Occidentaux.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Photo d'illustration. Les soldats russes paradent sur la place Rouge le 26 mai 2010 © Maxppp)

Commencée en juin 1941, ce que les Russes appellent la Guerre patriotique s’est achevée par la signature, à Berlin, de la capitulation allemande. Cette commémoration est marquée par un grand défilé militaire, et elle est devenue l’occasion de démonstration de la ferveur patriotique.

Avec sa gigantesque parade militaire, ses concerts et ses attractions, pour un Russe sur deux, le 9 mai est la fête la plus importante de l'année. Le reportage, à Moscou, de Marc Crépin
écouter

Une vingtaine de chefs d'Etat et de gouvernement, ainsi que le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, assisteront ce samedi au défilé militaire de la victoire sur la place Rouge, à Moscou. Mais la guerre en Ukraine et le soutien apporté par le Kremlin aux séparatistes pro-russes ont dissuadé les Occidentaux de faire le déplacement, à l'exception de la France et l’Allemagne qui, parties prenantes de l’accord de Minsk II, ne pouvaient faire l’impasse sur les cérémonies, au risque de braquer encore d’avantage Vladimir Poutine.

Paris et Berlin se sont astreints à un service minimum ou décalé

A Moscou aujourd’hui, Laurent Fabius ne participera pas au défilé militaire sur la place Rouge, le ministre des Affaires étrangères déposera simplement une gerbe sur la tombe du soldat inconnu avant de participer à une réception au Kremlin.

Angela Merkel n’est pas non plus sur la place Rouge. La chancelière allemande n’est attendue que dimanche en Russie  où elle rencontrera Vladimir Poutine, pas pour célébrer la victoire de l’armée rouge mais pour parler de l’Ukraine. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.