Daniel Ortega réélu président du Nicaragua

Ce ne sont encore que des résultats partiels, mais l'ancien guérillero sandiniste de 65 ans semble parti pour son troisième mandat dans le pays le plus pauvre d'Amérique centrale.

(Oswaldo Rivas Reuters)

"C'est une victoire du christianisme, du socialisme et de la solidarité ". Déclaration à la radio nicaraguayenne de l'épouse de Daniel Ortega, qui est aussi sa porte-parole officielle. Selon des résultats encore très partiels, le président sortant aurait recueilli plus de 65% des voix, devant quatre candidats de droite, dont son principal rival, entrepreneur octogénaire et homme de radio, Fabio Gadea.

Pour se représenter, Daniel Ortega, proche du Vénézuélien Chavez, a obtenu de la Cour suprême une dérogation, la Constitution du pays interdisant théoriquement de briguer deux mandats consécutifs.

Devant l'annonce -anticipée- de sa victoire, des milliers de Nicaragayens sont descendus dans la rue, notamment à Managua, pour fêter ça à coups de klaxons et de feux d'artifice. Des observateurs internationaux ont assisté à ce scrutin auquel 3,4 millions d'électeurs étaient appelés à participer.