Cet article date de plus de cinq ans.

Daech revendique l'attentat suicide contre une mosquée en Arabie saoudite

Un kamikaze s'est fait exploser vendredi dans une mosquée chiite en Arabie saoudite. L'attentat suicide s'est déroulé au cours de la grande prière hebdomadaire, faisant 21 morts et 81 blessés. Un attentat revendiqué par l'Etat islamique.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (L'attentat suicide a fait 21 morts et 81 blessés dans cette mosquée de l'est du pays © MaxPPP)

C'est la première fois que Daech revendique un attentat suicide en Arabie saoudite. Vendredi, au moment de la grande prière hebdomadaire, un kamikaze s'est fait explosé dans une mosquée chiite de l'est du pays. L'explosion a causé la mort de 21 personnes. Le ministère de la Santé saoudien fait également état de 81 blessés dont 12 dans un état critique.

Cet attentat suicide intervient dans un climat d'extrême tension, au moment où l'Arabie saoudite, chef de la coalition des pays arabes, est engagée dans la guerre au Yémen contre les rebels chiites houthis, qui contrôle une grande partie du pays, dont la capitale Sanaa.

Le ras-le-bol de la communauté chiite

Cette attaque risque d'attiser les tensions confessionnelles déjà exacerbées entre chiites et sunnites dans le royaume. La communauté chiite a exprimé vendredi sa colère. Elle reproche au gouvernement saoudien de ne pas protéger ses lieux de cultes. En novembre dernier, les autorités saoudiennes avaient arrêté des extrémistes sunnites, soupçonnés d'avoir tués sept chiites, dont des enfants, dans un attentat à al-Dawa, une petite ville à l'Est du royaume. C'était au moment de la célébration de la Choura, un conseil religieux composé de juges musulmans.

Un attentat dénoncé par le grand mufti sunnite

Ce nouvel attentat place les autorités saoudiennes dans l'embarras et une profonde inquiétude. Cheikh Abdelaziz Ben Abdallah el sheikh, le grand mufti sunnite saoudien, est intervenu en direct à la télévision pour dénoncer l'attentat de l'Etat islamique, qu'il qualifie d'"acte criminel visant à creuser un fossé entre les fils de la nation" .

La France dénonce également ce samedi dans un tweet cette attaque revendiquée par Daech.

A lire aussi ►►► Syrie : Daech contrôle la quasi-totalité de Palmyre

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.