Cet article date de plus de dix ans.

Crimée : les habitants votent depuis ce dimanche 8h

Depuis 8h ce dimanche matin, les électeurs criméens affluent vers les bureaux de vote mis en place. Ils étaient près d'un million et demi à être appelés pour se prononcer sur le rattachement de leur province à la Russie. Un scrutin dont l'issue s'annonce sans surprise.
Article rédigé par Valérie Xandry
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Sergei Karpukhin Reuters)

À Simféropol, la capitale de la Crimée, les électeurs ont été nombreux à se déplacer pour voter pour ou contre le rattachement de cette péninsule ukrainienne à la Russie. Dans le bureau de vote de l'école numéro 7, dans lequel s'est rendu notre envoyé spécial Sébastien Paour, c'est en famille qu'affluent les habitants depuis 8h ce dimanche.

Dans la grande salle au parquet en bois, les urnes transparentes ont été posées à même le sol. L'issue du scrutin ne laisse que peu de doutes : tous les électeurs interrogés à la sortie du bureau ont affirmé avoir voté pour l'intégration à la Fédération de Russie.

Bientôt des passeports russes en Crimée ?

La plupart sont nés avant 1954, année pendant laquelle Nikita Khrouchtchev a cédé la Crimée à l'Ukraine. Ils ont vécu en Union soviétique et espèrent obtenir rapidement un passeport russe.

"C'est un moment historique, tout le monde sera heureux. C'est une nouvelle ère qui commence" a déclaré le Premier ministre pro-russe de Crimée, Serguiï Axionov lors de son vote à Simféropol.

C'est une scène différente qui se déroulait à Kiev au même moment. Sur la place Maïdan, des milliers de personnes s'étaient massées en protestation à la consultation qui a lieu en Crimée. Les discours se sont multiplés pour dénoncer l'intervention russe et appeler à la résistance. L'état-major de la nouvelle garde nationale était également présent pour alerter le gouvernement contre l'inaction.

Les bureaux de vote ferment à 20h, heure locale, et les premières estimations devraient arriver rapidement.

►►► LIRE AUSSI : Référendum en crimée : la controverse

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.