Crash d'EgyptAir : un second navire sur zone pour localiser les boîtes noires

Un second navire, équipé d'un sonar et d'un robot, devrait permettre de localiser avec précision à partir de vendredi, a annoncé jeudi le directeur du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA).

(Le premier bateau, le bâtiment hydrographique Laplace a détecté une balise d’un enregistreur de vol le 1er juin © Marine nationale)

La disparition de l'A320 d'EgyptAir qui s'est abîmé en mer Méditerranée le 19 mai dernier reste un mystère. Les boîtes noires du vol MS804 qui pourraient permettre d'avancer une explication sont toujours recherchées et l'arrivée d'un prochain navire entre la Crète et la côte nord de l'Egypte devrait permettre de les localiser avec précision à partir de vendredi, a indiqué jeudi le directeur du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA).

A LIRE AUSSI ►►►Crash MS804 : le signal détecté provient très probablement d'une des boîtes noires de l'Airbus

Les spécialistes du BEA estiment à "un ou deux kilomètres" le rayon de la zone dans laquelle les boîtes noires pourraient se trouver. Le second navire qui arrivera sur site vendredi est mieux équipé pour mener les recherches, et devrait accélérer la localisation. Il s'agit selon le directeur du BEA, Rémi Jouty, d'un navire américain équipé "d'un système de sonar" pour repérer un signal et "on l'espère l'épave" .

Selon l'expert aéronautique de France Info, Michel Polacco, "il reste du travail pour identifier avec précision la zone du crash de l'avion" , et selon lui, depuis huit jours et l'annonce qu'un premier signal pouvant appartenir à l'une des boîtes noires a été capté, "l'enquête n'a pas beaucoup progressé" .

Aucun nouvel élément pouvant permettre de comprendre les raisons de l'accident de l'A320, qui transportait 66 personnes, n'a été dévoilé par le directeur du BEA jeudi. Toutes les hypothèses restent à ce stade envisagées.