Les Etats-Unis sont le "plus grand ennemi" de la Corée du Nord, selon Kim Jong-un

Le dirigeant nord-coréen a aussi appelé à développer des armes nucléaires plus performantes.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un, lors du 8e Congrès du parti au pouvoir, le 9 janvier 2021 à Pyongyang. (KCNA VIA KNS / AFP)

Pas de détente. Les Etats-Unis restent le "plus grand ennemi" de la Corée du Nord et leur politique hostile vis-à-vis de Pyongyang ne change pas, quel que soit leur président, a déclaré le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, cité samedi 9 janvier par l'agence officielle coréenne KCNA.

"Nos activités diplomatiques devraient être concentrées et redirigées sur la maîtrise des Etats-Unis, notre plus grand ennemi et principal obstacle à notre développement innovant", a dit Kim Jong-un lors du congrès du Parti des travailleurs, au pouvoir à Pyongyang, moins de deux semaines avant l'investiture du prochain président des Etats-Unis Joe Biden.

"Peu importe qui est au pouvoir aux Etats-Unis, la véritable nature des Etats-Unis et leurs politiques fondamentales à l'égard de la Corée du Nord ne changent jamais", a-t-il poursuivi, en promettant de renforcer les liens avec les "forces anti-impérialistes, indépendantes".

Le pays veut développer son arsenal nucléaire

Le dirigeant nord-coréen a aussi appelé à développer des armes nucléaires plus performantes. La Corée du Nord ne ferait pas de "mésusage" de ses armes nucléaires, a déclaré Kim Jong-un, mais le pays cherche à étendre son arsenal nucléaire, notamment des capacités de frappe "préventives" et "de représailles" et des ogives de différentes tailles.

Kim Jong-un a appelé au développement d'armes hypersoniques, de missiles balistiques intercontinentaux (ICBM), de satellites espions et de drones. La Corée du Nord se prépare aussi à tester et produire diverses nouvelles armes, et un sous-marin nucléaire serait presque terminé, selon le dirigeant nord-coréen.

Un porte-parole de la campagne de Joe Biden a refusé de commenter ces déclarations. Mais l'ancien vice-président de Barack Obama avait qualifié Kim Jong-un de "voyou" durant sa campagne électorale. En 2019, la Corée du Nord avait de son côté déclaré que Joe Biden était un "chien enragé" qu'il fallait "battre à mort avec un bâton".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.