Les Etats-Unis et la Corée du Sud procèdent à leur plus important exercice militaire conjoint

L'exercice mobilise des dizaines de milliers de soldats et 230 avions. Pyongyang a immédiatement dénoncé une "provocation totale".

Un chasseur F-15C de l\'US Air Force, le 4 décembre 2017, au-dessus de la base sud-coréenne de Gwangju.
Un chasseur F-15C de l'US Air Force, le 4 décembre 2017, au-dessus de la base sud-coréenne de Gwangju. (YONHAP / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Des manœuvres militaires sous haute tension. La Corée du Sud et les Etats-Unis ont donné le coup d'envoi, lundi 4 décembre, à leur plus important exercice aérien conjoint à ce jour. Quelques jours après le tir d'un missile intercontinental par la Corée du Nord, ce dispositif militaire a été qualifié de "provocation totale"  par Pyongyang.

L'exercice, baptisé Vigilant Ace, a commencé dans la matinée et doit durer cinq jours, selon l'armée de l'air sud-coréenne. Environ 230 avions, dont des chasseurs furtifs F-22 Raptor, participent à cette manœuvre, ainsi que des dizaines de milliers de soldats.

La tension à son comble dans la région

Ce type de manœuvres ne manque jamais de susciter la colère de Pyongyang, qui les considère comme la répétition de l'invasion de son territoire. La Corée du Nord a dénoncé par avance cette opération, accusant l'administration de Donald Trump de "vouloir la guerre nucléaire à tout prix".

La semaine précédant cet exercice, Pyongyang a procédé à un tir d'essai de missile intercontinental qui, selon les analystes, aurait potentiellement pu atteindre le sol américain, que ce soit la côte ouest ou la côte est. Le régime de Kim Jong-un avait alors affirmé avoir rempli son objectif : devenir une puissance nucléaire.