La Corée du Nord lance un "missile balistique non identifié" et menace d'abattre des avions espions américains

Selon un porte-parole du ministère nord-coréen de la Défense, les Etats-Unis ont "intensifié leurs activités d'espionnage au-delà du niveau de guerre".
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Un télévision diffuse l'annonce d'un tir nord-coréen, au Japon, le 12 juillet 2023. (RICHARD A. BROOKS / AFP)

Un nouveau tir inquiétant. La Corée du Nord a lancé un missile balistique en mer du Japon, a annoncé l'armée sud-coréenne mercredi 12 juillet. "Le missile balistique a été tiré sur une trajectoire ascendante et a parcouru 1 000 km avant de retomber dans la mer", selon l'état-major. Un acte qui intervient quelques jours après que Pyongyang a menacé d'abattre les avions espions américains qui violeraient son espace aérien.

Pour la Corée du Sud, ce lancement "est une grave provocation qui porte atteinte à la paix et à la sécurité de la péninsule coréenne" et viole les sanctions des Nations unies à l'encontre de Pyongyang. L'armée sud-coréenne a donc appelé son voisin à mettre fin à de telles actions. Cette année, la Corée du Nord a conduit une série d'essais en dépit de sanctions, notamment en testant ses missiles balistiques intercontinentaux les plus puissants.

Lundi, la Corée du Nord avait menacé d'abattre les avions espions américains qui violeraient son espace aérien. Selon un porte-parole du ministère nord-coréen de la Défense, les Etats-Unis ont en effet "intensifié leurs activités d'espionnage au-delà du niveau de guerre", évoquant des avions espions américains qui ont réalisé en juillet plusieurs vols, qualifiés de "provocateurs", sur huit jours consécutifs.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.