La Corée du Nord confirme avoir tiré un nouveau type de missile balistique

Les missiles à combustible solide, que Pyongyang cherchait depuis longtemps à mettre au point, font preuve d'une meilleure stabilité et sont plus rapides à préparer pour un lancement que ceux à combustible liquide
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
La télévision sud-coréenne rapporte le lancement d'un missile nord-coréen, le 13 avril 2023. (LEE JIN-MAN / AP)

C'est une avancée technologique et stratégique majeure pour le programme d'armement de Pyongyang. La Corée du Nord a confirmé, vendredi 14 avril, avoir tiré un nouveau type de missile balistique, la veille. Lancé jeudi à 7h23 (00h23 à Paris), ce missile à combustible liquide a suivi une trajectoire lobée et "a parcouru 1 000 km" avant d'atterrir dans la mer du Japon. Ce tir a déclenché une brève alerte dans l'île nippone de Hokkaido, avant que le Japon ne précise que le projectile n'avait pas frappé son territoire. 

Jusqu'ici, tous les missiles balistiques intercontinentaux (ICBM) lancés par la Corée du Nord étaient à combustible liquide. Or les missiles à combustible solide, que Pyongyang cherchait depuis longtemps à mettre au point, font preuve d'une meilleure stabilité et sont plus rapides à préparer pour un lancement que ceux à combustible liquide, ce qui rend plus difficile leur détection et leur destruction par les forces américaines.

Washington "condamne fermement" le tir

"Ce lancement constitue une violation éhontée de plusieurs résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies, accroît inutilement les tensions et risque de déstabiliser la sécurité dans la région", avait dénoncé, jeudi, Adrienne Watson, porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la présidence américaine.

Les détails du lancement sont en train d'être analysés "en détail", avait souligné l'état-major sud-coréen. Pyongyang a multiplié les essais d'armes ces derniers mois, faisant monter la tension avec Séoul et Washington qui ont de leur côté renforcé leur coopération militaire et mené de vastes manœuvres conjointes dans la région. Le leader nord-coréen, Kim Jong Un, avait appelé lundi à accroître les capacités de son pays en matière de dissuasion pour contrer "l'escalade des manœuvres".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.