Corée du Nord: un dérapage de la BBC

La BBC, la radio-télévision publique britannique célèbre pour sa rigueur et sa déontologie journalistiques, se retrouve sous le feu des critiques pour un reportage tourné clandestinement en Corée du Nord par des journalistes intégrés dans un voyage d’étudiants de la London School of Economics (LSE).

Nord-Coréens s\'inclinant devant la statue en bronze du «Grand Leader» Kim Il-sung, fondateur de la République populaire démocratique de Corée, à Pyongyang le 26 février 2008.
Nord-Coréens s'inclinant devant la statue en bronze du «Grand Leader» Kim Il-sung, fondateur de la République populaire démocratique de Corée, à Pyongyang le 26 février 2008. (Reuters - David Gray)
«Auntie» (Ma Tante),  surnom de la BBC, a-t-elle fait courir un gros risque au groupe estudiantin ? Selon la LSE, un journaliste de l’émission Panorama, John Sweeney, est parvenu à se faire passer pour un thésard en histoire au sein de ce groupe. Il était accompagné de deux autres reporters.

La Corée du Nord est l’un des Etats plus fermés au monde.

Pour l’école de commerce, l’équipe de la BBC s’est servi des étudiants comme d’un «bouclier humain». Ce stratagème aurait pu les mettre «en grand danger» si les autorités nord-coréennes avaient découvert le pot-aux-roses, a-t-elle estimé.

L’administration de l’école a martelé ne pas avoir du tout été mise au courant de l’affaire.
Plusieurs étudiants, cités par le Guardian, ont expliqué qu’ils n’avaient été prévenus qu’une fois arrivés à Pyongyang, capitale du pays.

De son côté, John Sweeney s’est justifié au journal de la BBC en expliquant que ces jeunes sont «des adultes» et «des grandes personnes», qui étaient «au courant des risques encourus».

John Sweeney se défend dans le journal de la BBC
BBC, 14 avril 2013

L’école a demandé que le sujet soit déprogrammé, ce qu’«Auntie» a refusé. Intitulé «North Korea Undercover» (Clandestinement en Corée du Nord), il a été diffusé le15 avril 2013.

«John Sweeney a passé secrètement huit jours dans la nation la plus durement contrôlée» au monde, raconte le site de l’émission. «Voyageant de la capitale Pyongyang (…) jusqu’à la zone démilitarisée, à la frontière avec la Corée du Sud», John Sweeney «a vu un paysage morne au-delà des mots, un peuple soumis à un lavage de cerveau depuis trois générations et un régime heureux de donner l’impression de marcher vers Armageddon», symbole de la bataille ultime. «Un endroit fou, triste et mauvais», a résumé le journaliste dans une interview à la BBC.

John Sweeney raconte son voyage en Corée du Nord

BBC, 14 avril 2013