Kim Jong-Nam : tué par une arme chimique

En Malaisie, le rebondissement dans l'affaire de Kim Jong-Nam. Un puissant neurotoxique interdit aurait été utilisé pour l’assassiner.

Voir la vidéo
France 2

La police est formelle. Onze jours après la mort suspecte de Kim Jong-Nam, le demi-frère du dictateur nord-coréen à l'aéroport de Kuala Lumpur, la police malaisienne parle d'un assassinat avec un produit neurotoxique très puissant, le VX. "Ce produit chimique est illégal, c'est une arme chimique", a déclaré l'inspecteur général de la police. Pour l'enquête la police a reconstitué tout le parcours de Kim Jong-Nam à l'aéroport. On le voit à son arrivée, quelques instants plus tard, il déambule dans le hall principal. Sur l'image plus lointaine d'une vidéo de surveillance, on distingue une femme qui semble le bousculer légèrement. Sur un autre angle, on aperçoit cette femme derrière la victime, qui lui plaque quelque chose sur le visage.

Une arme de destruction massive interdite dans le monde entier

Elle s'éloigne ensuite rapidement. D'après la police, elle s'est lavée les mains avant de quitter l'aéroport, depuis elle est gravement malade. Kim Jong-Nam, lui, décédera quelques heures après son agression. D'après la police, il s'agissait d'un poison liquide, une arme de destruction massive interdite dans le monde entier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Capture d\'écran de la vidéo diffusée par Fuji Television montrant Kim Jong Nam dans le hall de l\'aéroport de Kuala Lumpur (Malaysia), costume clair, le 13 février 2017
Capture d'écran de la vidéo diffusée par Fuji Television montrant Kim Jong Nam dans le hall de l'aéroport de Kuala Lumpur (Malaysia), costume clair, le 13 février 2017 (AP / SIPA)