Corée du Nord : deux missiles lancés malgré les résolutions de l'ONU

La Corée du Nord a procédé ce mercredi matin à deux nouveaux tirs de missile balistique en direction de la mer du Japon. Ces deux tirs constituent une nouvelle violation des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU qui interdisent à Pyongyang tout essai nucléaire ou balistique. Mais le régime de Kim Jong-un met un point d’honneur à montrer qu’il ne cédera pas aux sanctions internationales.

(Kim Jong Un en visite dans une unité d'artillerie le 21 juillet © REUTERS / KCNA KCNA)

La Corée du Nord persiste et signe. Elle a tiré deux nouveaux missiles à moyenne portée. L’un aurait explosé dès son lancement, l’autre a survolé le territoire nord-coréen sur une distance de 1000 km avant de s’abimer dans les eaux japonaises, provoquant la colère et l’inquiétude de Tokyo.

 

Ces deux tirs sont un nouvel acte de défiance par lequel le régime affiche son refus obstiné de céder aux pressions internationales. Les récentes sanctions votées en mars par l’ONU ne semblent pas non plus empêcher Pyongyang de s’approvisionner en carburant nécessaire pour ses fusées.

 

Le régime de Kim Jong-un entend aussi protester contre l’installation prochaine sur le territoire sud-coréen d’un bouclier anti-missile américain sophistiqué. Le déploiement de ce système est controversé, il ulcère les voisins chinois et russe, qui s’estiment visés par ses radars hyperpuissants. Mi-juillet, la Corée du Nord avait menacé de "représailles physiques" son voisin du Sud.