Cet article date de plus de neuf ans.

Les Chypriotes se séparent de leurs domestiques

La crise est là, et les Chypriotes doivent réduire leur train de vie. Les employés de maison venus du sud-est asiatique sont les premiers touchés par ce retour à la réalité économique. Ils sont 35.000 dans le pays, et beaucoup se retrouvent sans travail.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Ils seraient 35000 migrants, venus du Sud-Est asiatique à travailler comme employés de maison à Chypre (AFP/Hasan Mroue)

Petit pays d'à peine plus d'un million d'habitants, Chypre a la particularité d'abriter de nombreux migrants du sud-est asiatique, venus sur l'île pour travailler comme employés de maison. Leur nombre est estimé à 35.000, soit 35 pour 1000 habitants, pour l'essentiel des Philippins, payés autour de 350 euros la semaine de six jours, nourris logés. Les femmes représentent l'essentiel de cette main d'œuvre qui assure le ménage, la garde des enfants et les soins aux personnes âgées.

Mais la crise est passée par là, et beaucoup de Chypriotes ne peuvent plus se permettre ces dépenses. Mais ces employés remerciés ne peuvent pas prétendre au chômage. Pire, si au bout d'un mois ils n'ont pas retrouvé de travail, leur séjour sur l'île devient illégal. Evidemment, ces situations risquent de conduire à des dérapages. Car beaucoup ont fait leur vie à Chypre, fondé une famille, et son prêts à y rester à tout prix.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Chypre

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.