VIDEO. Ce Savoyard chante les gloires de la Bretagne en chinois

Dantès Dai Liang a réalisé une "carte postale" sur la Bretagne, début novembre, pour faire découvrir la région aux Chinois. Franceinfo l'a interrogé.

Voir la vidéo
FRANCEINFO
avatar
Marie-Violette BernardKocila MakdecheBenoît ZagdounFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

"J’aime la Bretagne, quand je passe par le Saint-Malo de Chateaubriand."  Christophe Hisquin, alias Dantès Dai Liang, est "à sa façon un ambassadeur de la France dans l'empire du Milieu", affirme France 3 Bretagne jeudi 16 novembre. Ce Français a en effet dévoilé, début novembre, un morceau dans lequel il célèbre le folklore breton en mandarin. Le clip, intitulé Wo Ai Bulietani ("J'aime la Bretagne"), a été tourné dans plusieurs villes de la région, dont Crozon, Pont-l'Abbé et Penmarc'h.

Pop chinoise et thèmes français

Christophe Hisquin est tombé amoureux de la Chine à l'âge de 11 ans. Impressionné par le cirque de Pékin et par les films de kung-fu, il décide alors d'apprendre le mandarin comme première langue, au collège. Après plusieurs séjours en Chine et une thèse sur l'industrie du disque dans ce pays, il y démarre une carrière de chanteur. 

"Au début des années 2000, j'étais le premier Français à chanter en mandarin à la télévision chinoise, ce qui m'a rapidement apporté une certaine notoriété", explique-t-il à franceinfo. Dantès Dai Liang développe même son propre style musical, la "manda-pop à la française""Ce sont des chansons pop en chinois, mais avec des thèmes et une façon de chanter à la française", détaille-t-il.

Un "guide touristique musical"

En 2016, le Savoyard décide de "créer de nouveaux produits culturels" afin de mettre en valeur son pays d'origine. Il commence par composer un morceau sur la vallée de la Maurienne, où il a grandi. "Je voulais faire découvrir la France aux Chinois sous un autre jour. Ça mélange deux choses que j'aime, la musique et le voyage, sourit-il. C'est une sorte de guide touristique musical." 

Cette fois, il s'attaque à la Bretagne. "J'ai donné quelques concerts dans cette région, en 2014, et j'y ai été très bien accueilli", se remémore Dantès Dai Liang. Tombé sous le charme de la région, il a eu envie de réaliser "cette carte postale", évoquant "Chateaubriand", "la mer", "Brocéliande" ou encore "les crêpes". Le chanteur assume totalement ces "clichés". "Pour décrire aux Chinois un lieu qu'ils ne connaissent pas, il faut bien présenter ce qu'il y a d'évident et de beau en Bretagne."  

Les francophones devront toutefois patienter un peu pour découvrir les "clichés magnifiques" chantés par Dantès Dai Liang. L'artiste ne veut pas dévoiler la traduction française de son titre en mandarin, qui fera l'objet d'un concours en Chine d'ici quelques semaines.

"On ne veut pas attirer les Chinois en masse"

La vidéo, réalisée "avec le soutien de la région", vise à faire la promotion du tourisme en Bretagne. "On ne veut pas attirer les Chinois en masse ou des cars entiers qui pollueraient en quelque sorte [la Bretagne], rassure Dantès Dai Liang. Le but est de toucher ces jeunes qui voyagent en solo ou en famille et qui veulent découvrir des endroits de France qui ne sont pas plébiscités en Chine." 

Beaucoup d'entre eux pensent que [l'Hexagone] se résume à Paris, la Provence et Bordeaux. Avec ce clip, on leur montre que la Bretagne, sans doute la région la plus magnifique de France, les attend.

Dantès Dai Liang

à franceinfo

Quelle sera la prochaine destination de Dantès Dai Liang, après les côtes bretonnes ? Le chanteur entretient le mystère. "Je ne ferai pas toutes les régions, parce qu'il y a des endroits de France qui me plaisent plus que d'autres", avertit-il. Mais il compte bien continuer à "faire rêver les Chinois" en leur vantant les mérites de l'Hexagone.

Une capture d\'écran du clip \"Wo Ai Bulietani\", du chanteur Dantès Dai Liang, mis en ligne sur Youtube le 5 novembre 2017.
Une capture d'écran du clip "Wo Ai Bulietani", du chanteur Dantès Dai Liang, mis en ligne sur Youtube le 5 novembre 2017. (DANTES DAI LIANG / YOUTUBE)