Taïwan : deux semaines après la visite de Nancy Pelosi dénoncée par la Chine, une nouvelle délégation du Congrès américain arrive à Taipei

Quatre députés et un sénateur américains se rendront sur l'île aujourd'hui et demain, annonce la représentation du gouvernement américain sur place.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La présidente de la Chambre des représentants des Etats-Unis, Nancy Pelosi, et, la présidente de Taïwan, Tsai Ing-wen, le 3 août 2022 à Taipei (Taïwan). (TAIWAN PRESIDENTIAL OFFICE / AFP)

C'est une visite qui devrait à nouveau susciter la colère de la Chine. Quinze jours après la venue de Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants des Etats-Unis, à Taïwan, une nouvelle délégation de parlementaires américains est attendue dans l'île, a annoncé dimanche 14 août l'American Institute in Taïwan (en anglais), qui représente le gouvernement américain sur place.

>> Taïwan : on vous explique pourquoi la visite de Nancy Pelosi crispe les relations entre la Chine et les Etats-Unis.

Dans cette délégation figurent le sénateur Ed Markey, les représentants John Garamendi, Alan Lowenthal, Don Beyer et Aumua Amata Coleman Radewagen, seule représentante du parti Républicain. Cette nouvelle visite n'était pas annoncée. Cette visite, qui doit durer deux jours, survient quelques jours après la fin des manœuvres militaires les plus importantes jamais réalisées par Pékin autour de Taïwan, en réponse à une visite dans l'île de Nancy Pelosi.

Un renforcement des relations avec les Etats-Unis

En réponse à ces manœuvres, les Etats-Unis ont réaffirmé leur engagement dans la région. Washington va renforcer ses relations commerciales avec Taïwan et effectuer de nouveaux passages aériens et maritimes dans le détroit, en réponse aux actions "provocatrices" de la Chine, a annoncé vendredi Kurt Campbell, coordinateur de la Maison Blanche pour l'Asie-Pacifique.

La Chine estime que Taïwan, peuplée d'environ 23 millions d'habitants, est l'une de ses provinces, qu'elle n'a pas encore réussi à réunifier avec le reste de son territoire depuis la fin de la guerre civile chinoise (1949). Opposé à toute initiative donnant aux autorités taïwanaises une légitimité internationale, Pékin est vent debout contre tout contact officiel entre Taïwan et d'autres pays.

Des responsables américains se rendent fréquemment dans cette île, mais la Chine juge que la visite de Nancy Pelosi, l'un des plus hauts personnages de l'État américain, a été une provocation majeure.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Chine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.