Polémique Chine-Ukraine : quand les propos de l’ambassadeur de Chine en France ne passent pas

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Les propos polémique de l’ambassadeur de Chine en France sur l’Ukraine et les ex-pays de l’URSS ont provoqué un tollé. Il a été reçu au Quai d’Orsay. -
Polémique Chine-Ukraine : quand les propos de l’ambassadeur de Chine en France ne passent pas Les propos polémique de l’ambassadeur de Chine en France sur l’Ukraine et les ex-pays de l’URSS ont provoqué un tollé. Il a été reçu au Quai d’Orsay. - (France 2)
Article rédigé par France 2 - E. Leenhardt
France Télévisions
France 2
Les propos polémique de l’ambassadeur de Chine en France sur l’Ukraine et les ex-pays de l’URSS ont provoqué un tollé. Il a été reçu au Quai d’Orsay.

Lu Shaye, ambassadeur de Chine en France, a tenu des propos polémique sur l’Ukraine et les ex-pays de l’URSS, vendredi 21 avril. Et ce n’est pas sa première sortie : pendant la crise du Covid-19, il avait accusé les autorités françaises de laisser mourir les retraités dans les Ehpad, et avait, une autre fois, accusé un chercheur français d’être une "petite frappe". On considère que ces propos outranciers sont destinés à une audience chinoise. Ils sont systématiquement relayés dans la presse chinoise. Lu Shaye fait partie de que l’on appelle les "loups combattants", une caste de diplomate, qui est apparue il y a une dizaine d’années, et qui, au prix de déclarations outrancières, est chargée de défendre à l’étranger l’image d’une Chine invincible, infaillible.

Le ministère des Affaires étrangères chinois a été obligé de rétropédaler

Le problème, là, c’est qu’il a peut-être fait un peu trop de zèle. En substance, il a indiqué que l’Ukraine n’était pas un pays souverain. En disant cela, il réécrit l’histoire et va à l’opposé de ce que dit son propre gouvernement. Les autorités chinoises reconnaissent la souveraineté et l’indépendance de l’Ukraine depuis sa création, ainsi que des autres anciennes républiques de l’URSS. Résultat, le ministère des Affaires étrangères chinois a été obligé de rétropédaler en disant que Lu Shaye avait probablement déclaré une opinion personnelle. Les propos de l’ambassadeur ont été effacés du site internet de l’ambassade de Chine à Paris. Les autorités françaises ont décidé de temporiser, et Lu Shaye a été reçu au Quai d’Orsay, lundi 24 avril, où il a été sermonné, précise Etienne Leenhardt, responsable du service international.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.