La société Leica prend ses distances avec un spot publicitaire mettant en scène la photo de l'homme de la place de Tiananmen

En Chine, à la veille des 30 ans du massacre des étudiants, toute mention à cette sanglante répression ou même à la date du 4 juin 1989 est taboue

Un homme se tient devant un convoi de tanks place Tiananmen à Pékin (Chine), le 5 juin 1989.
Un homme se tient devant un convoi de tanks place Tiananmen à Pékin (Chine), le 5 juin 1989. (REUTERS)

La séquence a créé un malaise en Chine. L'agence de publicité brésilienne F/Nazca Saatchi & Saatchi a posté sur les réseaux sociaux, mardi 16 avril, une vidéo de cinq minutes intitulée "The Hunt". Ce clip met en avant le travail des photojournalistes qui utilisent des appareils photos Leica et se conclut sur le célèbre cliché d'un homme face à des chars, place Tiananmen, symbole de la manifestation pacifique des étudiants réprimée dans le sang le 4 juin 1989. L'image en question s'inscrit en fait dans le reflet de l'objectif du photographe.

Mais en Chine, à la veille des 30 ans du massacre des étudiants, toute mention à cette sanglante répression ou même à la date du 4 juin 1989 est taboue. La vidéo en question a d'ailleurs disparu de l'internet chinois et le mot-clé Leica a même été censuré, explique Libération.

"Une utilisation non-autorisée de notre marque"

La compagnie allemande qui commercialise les appareils Leica s'est rapidement désolidarisée de la publicité. "La vidéo n'a pas été commandée, financée ou approuvée par aucune société du groupe Leica. Nous regrettons expressément toute confusion et prendrons d'autres mesures légales pour empêcher toute utilisation non-autorisée de notre marque", a réagi un porte-parole de l'entreprise. Leica n'a pas précisé comment la vidéo promotionnelle avait été conçue, ni commenté la relation de l'entreprise avec l'agence de publicité brésilienne qui l'a créée.