Cet article date de plus de cinq ans.

LA PHOTO. Avec Shenzhou 11, les Chinois poursuivent leur conquête spatiale

Les Chinois sont de nouveau dans l'espace. Leur nouvelle mission Shenzhou 11 a pour but d'ouvrir la voie au déploiement en 2022 d'une station habitée chinoise, au moment où la Station spatiale internationale (ISS), dont Pékin ne fait pas partie, cessera de fonctionner.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Chen Dong et Jing Haipeng saluent avant le départ de la mission spatiale Shenzhou 11 («Vaisseau divin 11») de la base de lancement de Jiuqan, le 17 octobre 2016. Deux jours plus tard, ils ont rejoint le laboratoire spatial Tiangong 2 («Palais céleste 2») à 6h32, heure de Pékin (22h32 GMT mardi). Soit trois heures après l'arrimage de leur vaisseau Shenzhou 11. A 393 km d'altitude, ils vont passer 30 jours à l'intérieur du laboratoire orbital, soit la plus longue mission spatiale jamais effectuée par des taïkonautes. Ils doivent mener une série d'expériences scientifiques. 
                  
 (LI GANG / XINHUA)
Un mois dans l'espace, la mission la plus longue des taïkonautes. Chen Dong et Jing Haipeng saluent avant le départ de la mission spatiale Shenzhou 11 («Vaisseau divin 11») de la base de lancement de Jiuqan, le 17 octobre 2016. Deux jours plus tard, ils ont rejoint le laboratoire spatial Tiangong 2 («Palais céleste 2») à 6h32, heure de Pékin (22h32 GMT mardi). Soit trois heures après l'arrimage de leur vaisseau Shenzhou 11. A 393 km d'altitude, ils vont passer 30 jours à l'intérieur du laboratoire orbital, soit la plus longue mission spatiale jamais effectuée par des taïkonautes. Ils doivent mener une série d'expériences scientifiques. 
                  

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Chine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.