La Chine va relever les empreintes digitales des voyageurs étrangers

À partir de vendredi, la Chine va commencer à appliquer le relevé des empreintes digitales pour ses visiteurs étrangers. La mesure existe déjà aux Etats-Unis et au Japon. 

L\'enregistrement des empreintes débutera dès vendredi 10 février à l\'aéroport chinois de Shenzhen (illustration).
L'enregistrement des empreintes débutera dès vendredi 10 février à l'aéroport chinois de Shenzhen (illustration). (AFP/ PAUL HILTON / POOL)

À partir de vendredi 10 février, la Chine va rendre progressivement obligatoire le relevé d’empreintes digitales pour accéder à son territoire. D’abord mise en place dans le sud du pays, la mesure sera bientôt appliquée à l’ensemble de la Chine.

Un enregistrement des empreintes progressif

Tous les voyageurs étrangers âgés de 14 à 70 ans devront se soumettre à cette nouvelle mesure. Le ministre chinois de la Sécurité explique vouloir faciliter le passage à la douane, tout en rappelant que le système est déjà courant à l’international. En réalité, seuls quelques pays ont déjà adopté le relevé d’empreintes digitales, parmi lesquels les Etats-Unis et le Japon. D’abord déployée à l’aéroport de Shenzhen dans le sud de la Chine, la mesure sera ensuite appliquée à l’ensemble du pays. Le calendrier de la généralisation n'a pas été précisé.

Une immigration choisie 

Ce renforcement de la sécurité aux frontières en Chine s’ajoute à un ensemble de réformes du gouvernement qui souhaite mieux contrôler l’immigration sur son territoire. En l’espace de huit ans, le nombre d’étrangers vivant en Chine a été multiplié par dix. Le gouvernement veut à présent trier sur le volet les étrangers désirant obtenir un visa de travail, en s’intéressant davantage à leur niveau d’éducation, leur salaire et leur âge. L'objectif est d'accueillir de plus en plus de personnes qualifiées, qui deviendront un outil pour la modernisation du pays.