Cet article date de plus de huit ans.

La Chine lutte contre le trafic des huiles usagées

En Chine, de nombreux restaurants utilisent de l'huile de cuisson usagée qu'ils trouvent dans les caniveaux. Les autorités espèrent mettre fin à ces pratiques dangereuses en encourageant les restaurateurs à recycler leurs huiles usagées pour en faire du carburant.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Restaurant de rue à Pékin (AFP)

Chaque année, les chinois consommeraient, sans le savoir, entre deux et trois millions de tonnes de cette huile de caniveau, une huile très toxique qui contiendrait des substances cancérigènes.
 

Collecte des huiles usagées des restaurants

AFPTV, le 8 mai 2012 

Les petits restaurants de rue que l'on trouve partout dans Pékin, n'ont pas la capacité d'installer des boîtes de récupération d'huiles usagées. Le trafic continue, cent cinquante six affaires d'huile frelatée ont été mises au jour en huit mois.   

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.