Hong Kong : une première inculpation prononcée en vertu de la loi sur la sécurité

L'homme interpellé est suspecté d'avoir précipité sa moto sur un groupe de policiers lors d'une manifestation.

Un manifestant lors de la grande marche pro-démocratie à Hong Kong le 1er janvier 2020.
Un manifestant lors de la grande marche pro-démocratie à Hong Kong le 1er janvier 2020. (MARTIN BERTRAND / HANS LUCAS / AFP)

Les autorités de Hong Kong ont pour la première fois inculpé vendredi 3 juillet un homme en vertu de la nouvelle loi sur la sécurité nationale, imposée mardi par la Chine, a annoncé la police. L'homme "a été inculpé d'un chef d'accusation d'incitation à la sécession, et d'un chef d'accusation d'activité terroriste", a précisé la police dans un communiqué, en indiquant que le suspect. L'homme est suspecté d'avoir précipité sa moto sur un groupe de policiers mercredi, alors que des milliers de personnes manifestaient contre la loi sur la sécurité, le jour anniversaire de la rétrocession. 

Des images filmées par des chaînes de télévision locale avaient montré un homme sur une moto orange avec un drapeau portant un des slogans de la contestation pro-démocratie : "Libérez Hong Kong, la révolution de notre temps". La police avait indiqué que trois agents avaient été blessés.

Le régime chinois a imposé mardi soir à l'ex-colonie britannique un texte très controversé en ce qu'il viole, selon certaines capitales étrangères, le principe "un pays, deux systèmes" censé garantir à Hong Kong des libertés inconnues ailleurs en Chine.