Hong Kong, sous les pavés : l'amour

Après 3 mois d'un mouvement inédit, la contestation est entrée dans la vie des hommes et des femmes de Hong Kong. On vit au rythme des manifs... et on aime, aussi, au rythme des manifs. Les gaz lacrymogènes n'étouffent pas l'amour ; ils peuvent même, parfois, le faire renaître.

FRANCE24

Depuis le début des manifestations à Hong Kong, Charles et Cindy manifestent ensemble, main dans la main. Tous deux se sont connus avant le mouvement, puis se sont séparés. Mais devant l'enjeu du conflit, ils ont décidé de faire table rase du passé. Pour Charles, ce fut comme un déclic :

"Lorsque la situation devient dangereuse, je suis très inquiet pour elle. Alors j'ai réalisé qu'elle était vraiment importante pour moi... J'ai su qu'il fallait qu'on se remette ensemble."

Cindy :
"Il y avait un article sur une fille qui avait demandé à la police de l'arrêter aussi, lorsqu'ils ont arrêté son copain. Il me l'a envoyé, et il m'a dit que je ne devais pas faire ça. Parce que l'un d'entre nous doit rester et prendre soin de tout (dans la vie) en dehors (de la prison)."

Abby et Nick, eux, se sont connus grâce au mouvement. Leur amour s'est forgé en juin au moment de la naissance de la contestation. Il n'a fait que se renforcer depuis. 


"Ce n'est pas pour s'amuser. Mais c'est très bien de partager cette expérience avec quelqu'un... c'est unique."


"Si je vis assez longtemps pour le raconter à mon fils, mon petit-fils, ce sera une belle histoire."


A Hong Kong, tous se disent prêts à aller jusqu'au bout, voire à donner leurs vies pour le mouvement pro-démocratie. Même si Pékin laisse planer le doute sur une éventuelle intervention armée.