Hong Kong : une trentaine de militants du mouvement pro-démocratie emprisonnés par la justice

Ils avaient été inculpés dimanche pour "subversion", une décision fermement condamnée par les capitales occidentales.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des militants devant le tribunal de Hong Kong, le 4 mars 2021. (ANTHONY WALLACE / AFP)

Une décision controversée. Un juge de Hong Kong a décidé, jeudi 4 mars, de maintenir en prison 32 militants du mouvement pro-démocratie accusés de subversion et d'en libérer sous caution 15 autres, qui restent toutefois en détention après l'appel immédiatement interjeté par le parquet, au terme de quatre jours d'audience.

Les 15 militants peuvent saisir la Haute Cour dans les 48 heures. Pour les 32 accusés qui se sont vu refuser une libération sous caution, "le tribunal ne pense pas qu'il y ait de raisons suffisantes pour penser [qu'ils ne vont] pas continuer à commettre des actes qui mettent en danger la sécurité nationale", a déclaré le juge Victor So.

Plusieurs figures de proue de la contestation hongkongaise figurent parmi les 47 militants jugés, le groupe le plus important poursuivi à ce jour au nom de la loi draconienne sur la sécurité nationale imposée par la Chine dans le territoire. Ils avaient été inculpés dimanche pour "subversion", une décision fermement condamnée par les capitales occidentales, à commencer par Washington et Londres, qui accusent Pékin de renier sa promesse de préserver les libertés hongkongaises faite au moment de la rétrocession par la Grande-Bretagne en 1997.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.