Coronavirus : des chercheurs de Hong Kong disent avoir découvert un premier cas de réinfection

D'après le département de microbiologie de l'université de Hong Kong, un homme a été testé positif, puis négatif, puis positif à quatre mois et demi d'intervalle.



Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un hôpital de Hong Kong, accueillant des patients Covid-19, le 1er août 2020. (EYEPRESS NEWS)

Ces derniers mois, plusieurs cas de possible réinfection avaient été mentionnés dans le monde sans toutefois être établi scientifiquement. Des chercheurs de Hong Kong ont annoncé, lundi 24 août, avoir découvert le premier cas avéré de réinfection par le Covid-19L'étude de ces chercheurs est pour l'heure en attente de publication.

>> Existe-t-il vraiment des cas de réinfection au coronavirus ?

Le patient, un homme de 33 ans résidant à Hong Kong, avait été testé positif une première fois le 26 mars, après avoir présenté des symptômes (toux, fièvre, maux de tête et de gorge). Une fois guéri, il a été testé négatif à deux reprises. Le 15 août, il a de nouveau été testé positif à l'aéroport de Hong Kong alors qu'il revenait d'Espagne via le Royaume-Uni. Il ne présentait cette fois aucun symptôme.

Prudence de la communauté scientifique

"Ce cas montre qu'une réinfection peut survenir quelques mois seulement après avoir été guéri d'une première infection", indique dans un communiqué le département de microbiologie de l'université de Hong Kong, selon laquelle quatre mois et demi séparent les deux infections. 

Plusieurs spécialistes invitent par ailleurs à la prudence, mettant en garde contre les conclusions hâtives. "Il est difficile de tirer des conclusions définitives d'un unique cas. Vu le nombre d'infections dans le monde, voir un cas de réinfection n'est pas si surprenant", a commenté le chercheur britannique Jeffrey Barrett, cité par l'AFP.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.