Covid-19 : une baisse de la pollution

Conséquence positive de l'épidémie de Covid-19 et du ralentissement de l'économie chinoise : la pollution a chuté en février. Les émissions mondiales de CO2, ainsi que celles de dioxyde d'azote, ont baissé d'au moins 6% sur les deux premières semaines. Et cette amélioration peut s'observer du ciel, grâce aux satellites de la Nasa.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Connue pour être le plus grand pollueur au monde, la Chine a de manière spectaculaire attiré l'attention des observateurs de la Nasa depuis quelques jours. Avec ses villes et ses usines à l'arrêt depuis la fin du mois de janvier, les émissions de dioxyde d'azote ont été réduites d'un tiers dans certaines régions, passant du rouge au bleu sur les cartes. C'est notamment le cas à Wuhan (Chine), épicentre du virus. Déjà bien plus faibles en janvier 2019 par rapport à janvier 2018, ces émissions ont presque disparu en février par rapport au même mois l'année dernière.

Des résultats notables dans tout le pays

La pollution de l'air, habituellement provoquée par les véhicules et les centrales thermiques, est aussi visible à l'échelle du pays en un coup d’œil sur les images des satellites. En un mois, entre janvier et février, la différence est notable, même jusqu'à Pékin (Chine). Aujourd'hui, en temps, sans virus, les habitants pourraient même ne pas porter de masques.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le fleuve Yangzi Jiang à Wuhan (Chine), le 28 janvier 2020.
Le fleuve Yangzi Jiang à Wuhan (Chine), le 28 janvier 2020. (HECTOR RETAMAL / AFP)