Chine : une maladie respiratoire inconnue touche 59 personnes, les autorités écartent un retour du SRAS ou de la grippe aviaire

Tous ces patients ont été placés en quarantaine, et sept personnes sont dans un état grave, mais cette maladie n'a pas encore fait de victimes.

L\'épidémie évoquée par les autorités chinoises le 5 janvier 2020 est pour l\'instant circonscrite à la ville de Wuhan, dans le centre du pays.
L'épidémie évoquée par les autorités chinoises le 5 janvier 2020 est pour l'instant circonscrite à la ville de Wuhan, dans le centre du pays. (GOOGLE MAPS)

Quelle est cette pneumonie qui se répand depuis la mi-décembre dans la ville de Wuhan (centre de la Chine) ? Les autorités chinoises ont indiqué, dimanche 5 janvier, qu'une maladie respiratoire d'origine inconnue avait frappé 59 patients entre le 12 et le 29 décembre dernier. Sept sont gravement atteintes, les autres étant dans un état stable et "aucun patient n'est mort pour l'instant", assure la Commission municipale de l'hygiène et de la santé.

Plusieurs cas chez les employés d'un marché aux poissons

"Tous les patients ont été placés en quarantaine", précise cette commission.  L'enquête des autorités sanitaires a permis de déterminer que plusieurs patients sont des vendeurs d'un marché de cette ville de 11 millions d'habitants dans le centre de la Chine. Le marché en question est spécialisé dans la vente en gros de fruits de mer et de poissons.

"En ce qui concerne l'agent pathogène (...) incriminé, nous avons exclu plusieurs hypothèses", assurent les autorités locales, "notamment le fait qu'il s'agisse d'une grippe, d'une grippe aviaire, d'un adénovirus, du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) ou du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS)".

Cette épidémie encore mystérieuse avait en effet ravivé chez les habitants la crainte d'un retour du SARS, une maladie respiratoire hautement contagieuse qui avait fait près de 800 morts en 2003, principalement en Chine.

Aucune transmission entre humains constatée

La Commission municipale de l'hygiène et de la santé de Wuhan a précisé qu'une enquête était toujours en cours pour trouver l'origine de la maladie, soulignant qu'aucune transmission d'homme à homme n'avait pour l'heure été constatée. Le marché où travaillaient plusieurs malades a été fermé.

Dans un communiqué, dimanche, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a réagi. Elle s'est prononcée pour l'instant contre toute restriction en matière de voyages ou de commerce visant la Chine.

L'OMS note que les symptômes constatés "sont communs à plusieurs maladies respiratoires" et que "la pneumonie est fréquente en période hivernale", mais que la concentration des cas incite à la "prudence". "Le lien signalé avec un marché de gros de poissons et d'animaux vivants pourrait dénoter un lien avec l'exposition à des animaux", ajoute l'organisation.