Chine : face à la crise du porc, l'inflation au plus haut depuis près de huit ans

Le cheptel de porcs chinois est décimé par une épidémie de peste porcine africaine apparue en août 2018 dans le nord-est du pays.

L\'inflation en Chine a atteint son niveau le plus élevé depuis janvier 2012, sous l\'impulsion notamment des prix du porc.
L'inflation en Chine a atteint son niveau le plus élevé depuis janvier 2012, sous l'impulsion notamment des prix du porc. (MAXPPP)

Les prix du porc ont connu une nouvelle flambée en Chine (+101,3% sur un an après une hausse de 69,3% au mois de septembre), a annoncé le Bureau national des statistiques (BNS), samedi 9 novembre. En conséquence, l'inflation a atteint +3,8% en octobre en rythme annuel, soit son niveau le plus élevé depuis janvier 2012.

La flambée des prix du porc a entraîné un repli des consommateurs sur d'autres viandes. Le prix de la volaille a ainsi bondi de 66,8% sur un an le mois dernier, celui du bœuf de 20,4% et celui de l'agneau de 16,1%.

Dans ce contexte, le gouvernement chinois s'est engagé à prendre des mesures pour stabiliser les prix de certains produits alimentaires de base et garantir leur approvisionnement, a rapporté l'agence officielle Chine Nouvelle. Le Premier ministre, Li Keqiang, a notamment demandé d'accroître la production de volaille, de bœuf et de mouton et de puiser dans les réserves du pays pour freiner la flambée des prix.

Le cheptel de porcs en Chine est décimé par une épidémie de peste porcine africaine. Apparu en août 2018 dans le nord-est du pays, le virus s'est propagé dans la plupart des régions. Officiellement, plus d'un million de porcs sont morts ou ont été abattus depuis le début de l'épidémie mais ce chiffre serait largement sous-estimé, selon plusieurs analystes.