Chine : pas de rencontre avec la société civile pour Manuel Valls

Manuel Valls, venu poursuivre vendredi à Pékin son offensive pour attirer des investissements en France, s'est heurté à la réalité chinoise. Le Premier ministre devait rencontrer des personnalités de la société civile chinoise. Toutes se sont désistées.

(Le Premier ministre jeudi à la cérémonie de remise des diplômes du Sino-European Institute of Aviation Engineering © Maxppp)

 "Oui, la France est ouverte aux entreprises chinoises ! Oui, vos investissements -nous savons tous que la Chine a des capacités financières tout à fait considérables- sont les bienvenus ", a déclaré le Premier ministre français dans un discours vendredi devant les milieux économiques chinois, au deuxième jour de sa visite officielle en Chine. La "réalité ", a jugé le chef du gouvernement en s'en prenant une énième fois au "French bashing ", est que "la France est un pays attractif, un pays pro-entreprises, un pays pro-business, qui avance et se réform e".

La journée pour Manuel Valls devait commencer par un petit déjeuner avec la société civile, à savoir des personnalités indépendantes. Il n’en a rien été. Mais elles ne sont pas venues au rendez-vous café-croissants fixé hors les murs de l’Ambassade de France en territoire chinois. C’était un test, une première : parler normalement avec des citoyens.

Erreur stratégique

Le Premier ministre était pour le moins demandeur pour tâter le pouls de la société, comme le fait la chancelière Merkel a chacun de ses passages. Mais avant un entretien avec le président Xi Jinping, la rencontre était pour le moins mal placée. D'autant que Laurent Fabius avait dîné au même endroit avec des dissidents à l’époque de l’ex-Premier ministre Wen Jiabao en appelant de ses vœux plus de démocratie. Or cette fois, pas une banderole, pas une caméra, que des voitures officielles et beaucoup de police.

Manuel Valls s'est notamment rendu à la Cité interdite. "Quand on vient à Pékin, quand on vient en Chine, c'est un lieu incontournable. Un lieu d'harmonie, extraordinaire, magnifique ", a-t-il commenté sur place.

Rendez-vous avec Xi Jinping

La partie Droits de l’Homme écourtée, Manuel Valls a mis le  cap sur le Pékin pour son discours "Innovons ensemble" et une renocntre avec Xi Jinping. Il  lui  dira que François Hollande est prêt à revenir en Chine pendant l’été. On offrira une statue de De Gaulle, et vendredi soir les deux premiers ministres devant 200 invités officiels regarderont le dernier film de J-J Annaud Le Dernier Loup , coproduit avec la Chine sur le thème écologique de la préservation de la nature en Chine.