Cet article date de plus de sept ans.

Cessez-le-feu à partir de 9h dans la bande de Gaza

L’armée israélienne et le Hamas sont tombés d'accord sur une trêve ce jeudi, une "fenêtre humanitaire" dans la bande de Gaza pendant quelques heures.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (23 Palestiniens tués mercredi dont quatre enfants sur cette plage de Gaza © Maxppp)

A l'issue de négociations avec l'ONU, Israël avait d'abord accepté cette pause dans l’offensive qui s’est intensifiée mercredi. Elle sera observée jeudi de 9h à 14h afin de "permettre aux habitants de l’enclave palestinienne de se ravitailler ". La trêve auto-décrétée est toutefois assortie de conditions. Dans son communiqué, l’armée prévient que "si le Hamas ou d’autres organisations terroristes exploitent cette fenêtre humanitaire, l’armée répondra fermement ".

Le Hamas a ensuite fait savoir par communiqué qu'il acceptait cette trêve de quelques heures.

Cessez-le-feu à partir de 9h dans la bande de Gaza, précisions Sébastien Laugénie
écouter

La pause dans les bombardements intervient au terme d’une journée marquée par une aggravation du bilan coté palestinien avec 23 morts supplémentaires dont huit enfants. Parmi eux, quatre jeunes palestiniens d’une même famille, tous cousins, ont été tués alors qu’ils jouaient sur la jetée du port de Gaza. En soirée, l’armée israélienne a dit "enquêter consciencieusement " sur le bombardement, évoquant "un résultat tragique ".

Elle a par ailleurs précisé son bilan, faisant état de plus d'un millier de roquettes ayant atteint son sol en neuf jours. Sur ce nombre, 250 ont été détruites, dit l'armée, par son système de défense, appelé "Dôme de fer ". 

Des discussions reprennent en Egypte

Côté diplomatique, les discussions du camp palestinien, se traduisent par des rencontres en Egypte qui tente depuis plusieurs jours une médiation. Au Caire, un responsable du Hamas semble avoir fait une relecture des conclusions de la trêve refusée par son parti la veille mais acceptée par Israël. Ce dirigeant du Hamas, le numéro deux du mouvement islamiste, aurait demandé des changements sur la proposition initiale, sans que le contenu modifié soit précisé.

De leur côté les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne ont condamné mercredi les tirs de roquettes visant Israël depuis Gaza, tout en appelant l'Etat hébreu à rester "mesuré " dans sa réponse et à "assurer la protection des civils ".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.