Cet article date de plus de sept ans.

Centrafrique : violents échanges de tirs

Pendant plusieurs heures, hier jeudi soir, des échanges de tirs ont eu lieu au camp militaire de l'aéroport de Bagui en Centrafrique. Les soldats français basés sur place ont évoqué une situation confuse.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Alain Amontchi Reuters)

Des tirs ont eu lieu ce
jeudi soir pendant plusieurs heures au camp militaire de l'aéroport de Bangui.  C'est là que sont basés les soldats français
de l'opération Sangaris et les troupes de la force africaine.

"Il y a eu des tirs
d'armes automatiques pendant plusieurs heures au camp militaire de l'aéroport.
C'est confus, ça a eu lieu de nuit. A ce stade nous n'avons pas de conclusion
sur ce qui s'est passé
", a indiqué l'armée française en assurant qu'il n'y
avait "pas eu de blessés côté français ". En revanche, il y aurait eu des
blessé au sein de la force africaine (Misca).

Les 1.600 militaires
français de Sangaris sont basés à l'aéroport Mpoko, dans le nord de la capitale
centrafricaine. Des réfugiés fuyant les violences interreligieuses dans la
ville vivent aussi sur place dans une grande précarité.

►►► A LIRE AUSSI| Reportage : Centrafrique la difficile réconciliation

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.