Cet article date de plus de dix ans.

"Ce sont nos enfants et notre foi qui nous ont permis de tenir" les Moulin-Fournier sur France 2

Les trois adultes de la famille Moulin-Fournier, rentrés aujourd'hui à Paris, étaient ce samedi soir sur France 2. Dans le journal de 20 heures, ils sont revenus sur leur calvaire au Nigeria et ont raconté quelques détails de leur vie entre les mains de la secte islamiste Boko Haram
Article rédigé par Ouafia Kheniche
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Franceinfo (Franceinfo)

Les membres de la famille française Moulin-Fournier, rentrés à
Paris après avoir été retenus en otages pendant deux mois par le groupe
islamiste Boko Haram au Nigeria, se sont exprimés dans ce samedi soir dans le 20
heures de France 2.

"On a eu des moments très durs physiquement" , a
expliqué Tanguy Moulin-Fournier, le père des quatre enfants de 5 à 12 ans. Leur
mère Albane et leur oncle, Cyril étaient aussi sur le plateau de télévision.   Les deux hommes qui sont
apparus barbus, étaient rasés de frais pour leur passage à la télévision.

"On a commencé à nous donner quelques fruits, des œufs, ils
cherchaient à nous remplumer
", a expliqué le père de famille, qui a
commencé à penser à une libération prochaine.

Enlevés le 19 février dans le
nord du Cameroun alors qu'ils étaient en excursion dans un parc
, la famille
Moulin-Fournier a été retenue "dans des endroits bâchés, sous les
ronces
", pendant trois semaines, puis "dans une sorte de clairière,
sous un arbre
"... "On a vécu à la belle étoile, par terre ", a poursuivi
Tanguy Moulin-Fournier. "Il fallait presque négocier l'eau ".

La maman, de son côté, a expliqué : "Les enfants vont très
bien, ils n'ont pas fait de cauchemar... Comme tous les enfants, ils jouaient,
avec ce qu'ils trouvaient, des morceaux de bois, des boîtes de conserve vides
."

Tanguy Moulin-Fournier a ajouté que c'est sans doute grâce aux enfants
et à leur foi qu'ils ont tenu.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.