Ceta : une adoption qui laisse des traces chez LREM

Les députés ont ratifié le Ceta, l'accord de libre-échange entre l'UE et le Canada, mardi 23 juillet. Une adoption qui n'a pas été simple, surtout du côté de la majorité avec un taux d'abstention record.

France 3

Le Ceta, traité de libre-échange entre Europe et Canada, est adopté, mais avec 213 voix contre, dont 9 députés de la majorité. 52 députés marcheurs se sont même abstenus, un record de contestation au sein du groupe LREM. La gauche, qui a voté contre cet accord qui fait tomber les barrières douanières entre l'Europe et le Canada, ironise. "En même temps, on écoute Greta Thunberg à midi, et le soir on vote le Ceta. Cette forme d'hypocrisie finit par gêner, y compris des gens dans la majorité et c'est heureux", a affirmé Olivier Faure, le Premier secrétaire du Parti socialiste.

"Un bon accord pour la France et pour l'Europe"

Côté gouvernement, c'est profil bas. Certes le vote est acquis, mais après de vifs débats, il faut encore rassurer et convaincre : "Nous serons intransigeants sur le respect de tout, des normes, de ce qui rentre dans notre pays. Et donc,  nous avons à cœur, dans les prochaines semaines, dans les prochains mois, de démontrer (...) que cet accord, c'est un bon accord pour la France et pour l'Europe", a précisé Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères.

Le JT
Les autres sujets du JT
Gilles le Gendre, président du groupe La République en marche à l\'Assemblée nationale, le 20 décembre 2018.
Gilles le Gendre, président du groupe La République en marche à l'Assemblée nationale, le 20 décembre 2018. (ALAIN JOCARD / AFP)