Cet article date de plus de six ans.

Canada : l'incendie de Fort McMurray hors de contrôle

Le feu qui ravage Fort McMurray, au nord de l’Alberta au Canada continue à prendre de l’ampleur. En 24 heures, sa superficie a été multipliée par dix, forçant des citoyens qui avaient déjà fui leur ville, à reprendre la route. Environ 90.000 personnes ont quitté la région, pour s’établir temporairement dans des camps d’hébergement d’urgence.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Le feu s'étend sur 850 km2, soit huit fois la superficie de la ville de Paris © REUTERS)

La première ministre de l’Alberta a été très claire lors d’une allocution publique. Les habitants de Fort McMurray doivent s’armer de patience, car ils ne sont pas prêts de rentrer chez eux. Rachel Notley a aussi invité ses concitoyens à faire preuve de solidarité.

"Les Albertains et les Canadiens qui voudraient apporter de l’aide, et ils ont déjà été nombreux à le faire, la Croix-Rouge demeure la meilleure option. Cet organisme recueille de l’argent pour les centres d’hébergement d’urgence pour ceux qui ont fui le désastre".  

 

Attisé par le vent, l’incendie a gagné constamment du terrain autour de Fort McMurray. Il s’étend désormais sur 850 km2, soit huit fois la superficie de la ville de Paris. Des milliers de citoyens qui pensaient avoir trouvé refuge sur les sites d’exploitation pétrolière dans le nord, doivent à nouveau être évacués. Un pont aérien a été mis par place afin de permettre à 8000 d’entre eux chaque jour de gagner la région d’Edmonton.

Ce conducteur, interrogé par une télévision canadienne, a lui fui la ville en empruntant l’unique autoroute qui relie Fort McMurray au reste de l’Alberta. Il a mis 10h pour faire 400 kilomètres dans des conditions plus qu’effrayantes.

"Heureusement, le feu ne menaçait pas directement ma maison quand je suis parti. Par contre, quand je roulais, les flammes étaient à seulement 10 m de la route. La fumée était intense. Même si j’avais fermé mes fenêtres, mes yeux me brûlaient. C’était vraiment surréaliste".

Certains quartiers résidentiels semblent pour l’instant épargnés par les flammes, mais d’autres ont été entièrement rasés. Âprement défendu par les pompiers, l’aéroport reste opérationnel, même si plusieurs de ses bâtiments ont été endommagés. On ignore pour l’instant quand les habitants de Fort McMurray pourront revenir chez eux. 

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.