Cet article date de plus de huit ans.

La police fait le lien entre deux nouveaux colis macabres et Magnotta

Les enquêteurs estiment qu'il pourrait s'agir de restes manquants de Lin Jun, la victime chinoise du "dépeceur de Montréal", mais attendent les résultats des tests ADN pour se prononcer.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'école Saint-George, l'un des deux établissements scolaires de Vancouver (Canada) à avoir reçu un colis contenant de probables restes humains, le 5 juin 2012. (ANDY CLARK / REUTERS)

S'agit-il de restes manquants de Lin Jun, la victime chinoise du "dépeceur de Montréal" ? Des colis contenant une main et un pied humains, reçus dans des écoles de Vancouver (Canada), ont été postés de Montréal, où a eu lieu le meurtre imputé à Luka Magnotta, a annoncé la police mercredi 6 juin. Ce dernier a été arrêté lundi à Berlin et ne devrait pas s'opposer à son extradition vers le Canada

Un lien vraisemblable avec l'affaire Magnotta

"Nous avons toutes les raisons de croire que [l'envoi des colis est] lié à l'enquête [sur Luka Magnotta]", a déclaré à la presse le commandant Ian Lafrenière, porte-parole de la police montréalaise. "[Il s'agit] des mêmes fragments de corps que nous recherchions", a-t-il poursuivi.

Le porte-parole a pris soin d'ajouter que seuls des examens ADN permettront d'"être sûr à 100%" sur ce point.

Quatre colis retrouvés à ce jour

L'enquête sur ces colis ne dépend plus de la police de Vancouver et a été confiée au service de police de la ville de Montréal (SPVM). Une décision prise après que la police de Vancouver eut déterminé que "les colis et les adresses étaient similaires à ceux reçus quelques jours plus tôt dans l'est du Canada" par le parti conservateur et le parti libéral, a déclaré un porte-parole de la police de Vancouver. Des analyses ADN ont révélé que cet autre pied et cette autre main envoyés par la poste à ces deux partis politiques canadiens provenaient bien du corps de Lin Jun.

A ce jour, quatre colis ont été retrouvés, contenant deux pieds et deux mains humaines. "Il manque toujours une pièce, désolé de dire ça comme ça, on parle de morceaux de corps. Il manque toujours la tête", a fait savoir mercredi matin le commandant Ian Lafrenière. Il affirme ignorer si ce morceau du cadavre de Lin Jun a pu être posté ailleurs. Des vérifications sont en cours pour déterminer si un colis de ce type est toujours en transit.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.