Cet article date de plus de huit ans.

"Bronco Bamma girl", une fillette lassée du duel Obama-Romney

Espace médiatique saturé, rues placardées d'affiches, conversations de comptoirs... À cinq jours de l'élection, la campagne présidentielle est partout et la lassitude gagne certains Américains. À tel point qu'une petite fille de quatre ans a fondu en larmes après avoir entendu parler du combat Obama - Romney à la radio publique nationale.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

C'est un chagrin qui en dit
long sur la lassitude des Américains à l'égard de la sempiternelle campagne
présidentielle opposant Barack Obama à Mitt Romney. Abigael Evans, petite fille de quatre ans, a été filmée par sa
mère en train de pleurer après avoir entendu dans la voiture une émission de la radio publique nationale (NPR) consacrée au duel Obama - Romney. 

"J'en ai marre de
Bronco Bamma et Mitt Romney
", explique en sanglots Abigael, surnommée depuis "Bronco
Bamma girl", avant que sa mère ne la rassure :  "ça va bientôt être terminé, d'accord.
L'élection va bientôt être finie
". La petite fille a suscité d'innombrables commentaires sur
Twitter et la vidéo a été visionnée déjà près de quatre millions de fois sur
Youtube. 

NPR présente ses excuses

Interpellée par le chagrin de la fillette, NPR lui a rapidement présenté ses excuses en lui envoyant un courrier personnel. 

Grace Hood, journaliste de NPR, a ainsi rendu visite à la petite fille et a tenté de lui rendre le sourire, en lui offrant notamment un pin's aux couleurs de la radio. 

Mark Memmott, médiateur de la radio, a lui écrit sur le blog du média : "Au nom de NPR et de tous les autres médias, nous présentons nos excuses à Abigael (...). Nous devons le reconnaître, la campagne a été longue pour nous aussi. Disons-nous seulement 'plus que quelques jours, plus que quelques jours, plus que quelques jours' ".

Mais le médiateur ne manque pas d'humour. Ce dernier a invité les parents dont les enfants ont pleuré pour la même cause à se manifester. Et ce dans le but de pouvoir prévenir des effets lacrymogènes de leurs programmes politiques sur les enfants en inscrivant "Attention : ceci peut faire pleurer les enfants " en tête de chaque article. Si on le prend au mot, on devrait rapidement voir s'inscrire ce message préventif sur le blog de NPR, le Swampland Time titrant : "Nous sommes tous Abigael
Evans
".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.