Brésil : Facebook supprime plusieurs comptes liés à Jair Bolsonaro pour leurs messages de désinformation

"Notre enquête a trouvé des liens avec des personnes liées au Parti social-libéral" du président brésilien d'extrême droite, a affirmé le groupe américain.

Le président brésilien, Jair Bolsonaro, lors de l\'investiture de son nouveau ministre des communications, le 17 juin 2020 à Brasilia (Brésil). 
Le président brésilien, Jair Bolsonaro, lors de l'investiture de son nouveau ministre des communications, le 17 juin 2020 à Brasilia (Brésil).  (ADRIANO MACHADO / REUTERS)

Ils ont été supprimés pour "désinformation coordonnée". Facebook a annoncé, mercredi 8 juillet, la suppression de dizaines de comptes dans plusieurs pays, en particulier certains liés au président brésilien Jair Bolsonaro, et qui encore récemment publiaient des messages sur la pandémie de Covid-19.

Ce réseau d'action "inauthentique coordonnée" au Brésil se concentrait sur une audience intérieure. "Même si les auteurs ont tenté de dissimuler leurs identités et leur coordination, notre enquête a trouvé des liens avec des personnes liées au Parti social-libéral" du président brésilien d'extrême droite. Certains de ces auteurs seraient aussi liés à l'entourage de Jair Bolsonaro et de ses fils Eduardo et Flavio, précise Nathaniel Gleicher, chargé de la politique de sécurité de Facebook.

Des centaines de milliers d'abonnés à ces pages

Le groupe américain a par conséquent supprimé 35 comptes Facebook, quatorze pages et un groupe ainsi que 38 comptes sur sa filiale Instagram, ayant généré au total 1 500 dollars de recettes publicitaires. Environ 883 000 comptes suivaient une ou plusieurs de ces pages, 350 comptes avaient rejoint ce groupe et environ 917 000 personnes suivaient un ou plusieurs des profils Instagram.

Nathaniel Gleicher a précisé que Facebook avait également supprimé des comptes pour désinformation coordonnée ayant leur origine au Canada, en Equateur, en Ukraine et aux Etats-Unis, mais avec des thèmes allant parfois au-delà de leurs frontières.