Brésil : Bolsonaro investi en grande pompe

Jair Bolsonaro a été investi mardi 1er janvier à la tête du Brésil. C'est le premier président d'extrême droite élu démocratiquement depuis la dictature militaire il y a plus de trente ans. Ces dérapages inquiètent.

France 3

C'est un show à l'américaine que s'est offert à Brasilia Jair Bolsonaro, le nouveau président du plus grand pays d'Amérique latine. Première dame au bras, devant une foule acquise à sa cause. 33 ans après la dictature militaire, ces Brésiliens acclamant un nostalgique de cette époque. Partisan d'un régime autoritaire, partisan de la torture, Jair Bolsonaro veut légaliser le port d'arme pour les Brésiliens au casier judiciaire vierge.

Trump adore

"J'appelle à libérer définitivement le Brésil du joug de la corruption, de la criminalité, de l'irresponsabilité économique et du carcan idéologique", a-t-il déclaré. Des propos adoubés par le président américain Donald Trump. Son homologue brésilien se donne cent jours pour réformer le pays en s'appuyant sur un gouvernement plutôt baroque : sept militaires, un ministre de l'Économie ultralibéral, le droit des femmes à une pasteure évangélique opposée farouchement à l'avortement, le ministre de la Justice qui a emprisonné le président de gauche Lula. L'opposition tente de se regrouper, mais elle risque de patienter de longs mois avant de redevenir audible.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le nouveau président brésilien, Jair Bolsonaro, le 1er janvier 2019, lors de la parade organisée à l\'occasion de sa prise de fonctions à Brasilia (Brésil).
Le nouveau président brésilien, Jair Bolsonaro, le 1er janvier 2019, lors de la parade organisée à l'occasion de sa prise de fonctions à Brasilia (Brésil). (CARL DE SOUZA / AFP)