Cet article date de plus de six ans.

Brésil : le candidat socialiste à la présidentielle meurt dans le crash de son jet privé

Eduardo Campos, candidat du Parti socialiste brésilien, voyageait dans l'avion qu'il utilisait pour sa campagne électorale, avec six autres personnes. Tous les passagers sont morts dans le crash.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'avion privé d'Eduardo Campos, candidat socialiste à la présidentielle au Brésil, s'est écrasé mercredi 13 août sur un gymnase, à Santos, dans le nord-est du pays. (RICARDO NOGUEIRA / AFP)

Eduardo Campos, le candidat socialiste à l'élection présidentielle d'octobre au Brésil, est mort, mercredi 13 août, dans le crash d'un jet privé, à Santos, une ville du littoral de l'Etat de Sao Paulo. L'appareil s'est écrasé sur un gymnase d'une zone résidentielle de Santos, indique Globo (en portugais).

Marié et père de cinq enfants, Eduardo Campos, 49 ans, était à bord du jet Cessna 560XL dans lequel se trouvaient au total sept personnes – cinq passagers et deux pilotes. Tous les passagers ont péri dans l'accident, selon l'armée de l'Air citée par le groupe Globo.

En troisième position dans les sondages

Troisième dans les intentions de vote derrière la présidente de gauche Dilma Rousseff et le social-démocrate Aecio Neves, le candidat du Parti socialiste brésilien (PSB) se présentait à la présidentielle du 5 octobre avec l'écologiste Marina Silva comme vice-présidente. Cette dernière n'était pas à bord de l'avion.

Ce bimoteur était l'avion de campagne d'Eduardo Campos. "Alors qu'il se préparait à atterrir, l'avion a repris de l'altitude en raison du mauvais temps. Tout de suite après, le contrôle aérien a perdu le contact avec l'avion", a indiqué l'armée de l'Air dans un communiqué. Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes exactes de l'accident.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.